Financement libyen de la campagne de Sarkozy: de quels montants parle-t-on?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Financement libyen de la campagne de Sarkozy: de quels montants parle-t-on?

Publié le 20/03/2018 à 14:52 - Mise à jour le 21/03/2018 à 21:08
© Patrick HERTZOG / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon plusieurs anciens responsables du régime de Mouammar Kadhafi, plus de 50 millions d'euros ont été versés par ce dernier à Nicolas Sarkozy pour sa campagne présidentielle de 2007. Des accusations dénoncées par l'ex-chef de l'Etat.

Nicolas Sarkozy a été placé ce mardi 20 en garde à vue, puis mis en examen mercredi 21 dans l'enquête sur le possible financement libyen de sa campagne présidentielle. En effet, en échange du retour en grâce du régime de Mouammar Kadhafi sur la scène internationale, le "Guide suprême" aurait offert de très fortes sommes d'argent à l'ancien président de la République pour qu'il mène sa campagne, victorieuse, à l'élection présidentielle de 2007.

A en croire une note, en date du 10 décembre 2006, du chef des services de renseignements extérieurs de la Libye de l'époque, Moussa Koussa, le pourvoir en place à Tripoli aurait choisi "d’appuyer la campagne électorale" de Nicolas Sarkozy, et ce pour un "montant de cinquante millions d’euros" (source Mediapart). Le document est adressé à Béchir Saleh, alors directeur de cabinet de Mouammar Kadhafi et grand argentier du régime, qui aurait été chargé de superviser les paiements.

Une somme confirmée par Baghdadi Ali al-Mahmoudi, ancien chef du gouvernement libyen (2006-2011), ainsi que Mohamed el-Megarief premier chef de l’État libyen après la chute de Kadhafi et opposant historique.

Voir également - Sarkozy en garde à vue: l'affaire des fonds libyens

"Il n’est pas question de blâmer Nicolas Sarkozy, son engagement pour la libération de la Libye a été exemplaire et le peuple libyen lui en est reconnaissant. Mais pourquoi mentir ou nier? Oui, Kadhafi a financé la campagne électorale de Nicolas Sarkozy et a continué à le financer encore après 2007", avait expliqué ce dernier dans un livre Mon combat pour la liberté (ed. Cherche-Midi) en 2014.

Des accusations balayées d'un revers de la main par l'ex-chef de l'Etat en a vril 2012. "C’est une infamie. (...) 50 millions d'euros... Pourquoi pas 100? Pour une campagne qui en vaut 20. Il faut se mettre d’accord. Ma campagne a été financée par les sous-marins pakistanais, par M. Kadhafi ou par MmeBettencourt?", avait-il expliqué lors d'une interview sur Canal+ (source).

Les carnets de l'ancien ministre de Pétrole de Kadhafi, Choukri Ghanem retrouvé noyé en 2012 dans des circonstances troubles à Vienne, faisaient mention de versements d'argent à destination de Nicolas Sarkozy à hauteur de près de 6,5 millions d'euros.

Lire aussi - "Avec les compliments du Guide": le livre accablant sur le financement libyen de la campagne présidentielle de Sarkozy en 2007

De son côté, le sulfureux homme d'affaires libanais Ziad Takieddine avait affirmé en novembre 2016 avoir fait transiter au moins 5 millions d'euros en liquide depuis Tripoli en Libye jusqu'à Paris entre 2006 et 2007. Cette forte somme d'argent aurait été remise à Claude Guéant, qui lui-même les a transmis à Nicolas Sarkozy alors ministre de l'Intérieur.

A noter que le même Claude Guéant avait loué en 2007, une vaste chambre forte à l'agence de la BNP d'Opéra à Paris. Si vaste qu’un homme pouvait y entrer debout. Il s’y est rendu personnellement à sept reprises entre le 23 mars et le 19 juillet 2007. Aux policiers en charge de l'enquête, le ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy avait expliqué cette location pour... entreposer les discours du candidat.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Mouammar Kadhafi aurait remis plus de 50 millions d'euros à Nicolas Sarkozy selon Mediapart.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-