Entre maladresses et prophéties, Joe Biden se repose sur ses notes

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 24 juin 2022 - 16:40
Image
Joe Biden avec ses notes à la main
Crédits
Jim WATSON / AFP
Joe Biden parle avec ses notes, lors d'une réunion à la Maison Blanche à Washington, DC, le 23 juin 2022.
Jim WATSON / AFP

"Dire bonjour aux participants" avant de s'asseoir, puis "faire de brèves déclarations pendant deux minutes", et enfin, "poser une question à Liz" pour finir en "remerciant le public". Voilà ce que nous lisions sur le dos des notes de Joe Biden, le 23 juin dernier. S'il est de notoriété publique que les gouvernants de ce monde utilisent des fiches, comme les journalistes et les présentateurs, le contenu de celles-ci ne rend pas service au président américain, ni ne fait taire les soupçons de sénilité...

D'après la chaîne de télévision américaine Fox News, "un responsable de la Maison Blanche a déclaré qu'il s'agit d'un format standard utilisé par les politiciens et les responsables gouvernementaux lors d'événements publics." Certes, Donald Trump aussi avait droit à de petits conseils de ce genre. Il avait par exemple des réponses toutes faites telles que "Je vous ai entendus", ou encore "Je ne veux pas de quiproquo". Mais Joe Biden, il les enchaîne. En mars, on avait remarqué qu'il était écrit "Points de discussion pour les questions-réponses sur Poutine" au dos d'une de ses fiches dédiées à un commentaire sur le conflit. Et l'année dernière, on lui signalait discrètement au moyen d'un bout de papier qu'il "avait quelque chose sur le menton". Et s'il n'y avait que les notes...

Sur les réseaux sociaux, les vidéos du président américain sont légion, et ce n'est pas toujours pour lui rendre hommage : poignée de main dans le vide, confusion des Ukrainiens avec les Iraniens, balbutiements incompréhensibles...

Lire aussi : Après avoir confondu Ukrainiens et Iraniens, Biden déclare que Poutine a envahi… la Russie

Si les images sont régulièrement sorties de leur contexte, elles n'en sont pas moins perturbantes. Et quand certains journalistes s'échinent à protéger son image à lui, en improvisant par exemple des "Let's go Brandon", nombreux sont leurs confrères à discréditer Joe Biden.

Pour couronner le tout, le 18 juin dernier, le président américain est tombé de son vélo alors qu'il était à l'arrêt. Certes, tout le monde n'est pas capable d'enfourcher un vélo à 79 ans, mais ses détracteurs s'en sont tout de même donnés à cœur joie. Heureusement que le ridicule ne tue pas.

Le problème dans tout cela, c'est qu'il est à la tête de la première puissance mondiale. C'est aussi lui qui enchaîne les déclarations et les prises de décisions internationales — en tout cas à l'image, que ce soit sur le conflit russo-ukrainien, sur l'économie des États-Unis ou sur la gestion de crise sanitaire.

Lire aussi : Joe Biden va-t-il réussir à provoquer une récession aux États-Unis?

Et c'est encore lui qui instaurait un "comité gouvernemental de la désinformation", quelques mois avant de jouer aux prophètes catastrophistes. Mardi 21 juin, lors d'une prise de parole à la Maison-Blanche, il assurait fermement que "l'administration a besoin de plus d'argent pour vacciner les enfants", et pour "préparer la prochaine pandémie". Des propos qui, s'ils peuvent paraître cavaliers, font écho à ceux de l'OMS ou de Bill Gates.

Difficile, donc, de savoir si le président américain joue la comédie... ou pas. Quoi qu'il en soit, ce que nous vivons depuis deux ans n'est pas sans rappeler ce qu'écrivait William Shakespeare : "Dès que nous naissons, nous pleurons d'être venus sur ce grand théâtre de fous".

À LIRE AUSSI

Image
Joe Biden et Ursula van der Leyen
Joe Biden prêt à sacrifier l'économie européenne pour faire pression sur la Russie
Le 25 mars dernier lors d'une conférence de presse à Bruxelles, Joe Biden déclarait que, même si l’embargo sur le gaz russe allait entraîner des conséquences très impo...
07 mai 2022 - 12:45
Société
Image
Le président américain Joe Biden à la Maison Blanche, le 16 mars 2022
Popularité en vrille d'un Joe Biden lâché par les sénateurs démocrates
CHRONIQUE — Est-ce vraiment nécessaire de rappeler que Joe Biden a surgi comme le président du consensus, de l’union sacrée et des bonnes manières en politique ? Avec ...
19 avril 2022 - 19:53
Politique
Image
Joe Biden
Joe Biden inaugure discrètement un "Comité gouvernemental de la désinformation"
"La guerre, c'est la paix. La liberté, c'est l'esclavage. L'ignorance, c'est la force.", écrivait George Orwell dans 1984... en 1949. Joe Biden semble s'inspirer de ce...
29 avril 2022 - 19:30
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don