Non, Nicolas Maduro n'a pas fêté sa victoire devant une foule "invisible" (vidéo)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Non, Nicolas Maduro n'a pas fêté sa victoire devant une foule "invisible" (vidéo)

Publié le 21/05/2018 à 18:32 - Mise à jour à 18:41
© Juan BARRETO / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Nicolas Maduro a publié le jour de son élection controversée une vidéo dans laquelle il dit saluer un groupe d'électeurs enthousiastes. Sauf que ceux-ci sont presque invisibles sur les images, ce qui pour ses opposants marque l'absence de soutien de la population. La vidéo a parfois depuis été présentée, ironiquement ou non, comme celle d'une célébration de victoire.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a été réélu dimanche 20 à l'issue d'un scrutin largement contesté par l'opposition comme par la communauté internationale.

De Bogota à Lima, en passant par Santiago ou Madrid, des centaines de Vénézuéliens à travers le monde ont manifesté dimanche pour dénoncer "une fraude". Le Chili, tout comme le Panama, s'est refusé à reconnaître ces résultats et a accusé Nicolas Maduro de mettre en place "une dictature". Outre l'opposition, les Etats-Unis, l'Union européenne et le groupe de Lima, une alliance de 14 pays d'Amérique et des Caraïbes, avaient rejeté ce scrutin. Tous accusent également Maduro de saper la démocratie.

Face à une opposition divisée et une abstention record (52%), celui qui se présente comme le "fils de Chavez" l'a donc officiellement emporté malgré une population à 75% en désaccord avec lui selon les sondages.

Voir: Le Venezuela menacé d'un isolement croissant après la réélection de Maduro

Une situation que beaucoup d'opposants ont décidé d'illustrer avec une vidéo postée dimanche matin par Maduro lui-même sur son compte Twitter et dans laquelle il semble saluer et remercier une foule imaginaire. Presque impossible en effet de distinguer qui que ce soit sur ces images.

Ne serait-ce la légende écrite par le chef d'Etat vénézuélien, on n'en comprendrait probablement pas le sens. "Depuis ce matin, les Vénézuéliens sont dans les rues pour aller voter. J'ai rencontré un groupe très enthousiaste. Ne manquez pas cette journée historique", pouvait -on ainsi lire sur son compte officiel.

Mais si l'on peut en effet entendre les cris d'un (petit) groupe, la qualité de la vidéo et la grande distance qui le sépare de Nicolas Maduro donne au résultat un aspect fallacieux pour certains, au mieux comique, ne serait-ce la situation du pays.

Certains ont donc, ironiquement ou non, présenté ces images comme la célébration de cette victoire loin d'être populaire. Dans les faits, Nicolas Maduro n'était pas si-seul au soir de son élection contestée. Mais il a préféré la célébrer devant des centaines de fidèles. Et cette fois, les images diffusées par le candidat ont été savamment centrées sur la foule. Ce qui ne permet donc pas vraiment d'appréhender le soutien populaire dont-il bénéficie.

Problèmes de transports, coupures d’électricité, heures d'attente face aux supermarchés, insécurité croissante: dans un Venezuela ruiné par la chute des cours du brut, les Vénézuéliens, toutes classes confondues, souffrent chaque jour des conséquences de l’interminable crise économique.

Touché par l'effondrement des cours du brut depuis 2014, le pays qui tire 96% de ses revenus du pétrole souffre d'un manque de devises qui l'a plongé dans une crise aiguë. En cinq ans le PIB a fondu de 45% selon le FMI, qui anticipe une contraction de 15% en 2018 et une inflation de 13,8%.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Nicolas Maduro n'a pas célébré sa victoire seule, mais difficile de parler de soutien populaire.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-