Pêche électrique : comment ça marche

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 16 janvier 2018 - 16:04
Image
Plusieurs organisations environnementales et de pêcheurs accusent la Commission européenne d'avoir cédé aux lobbies néerlandais de la pêche industrielle
Crédits
© MARCEL MOCHET / AFP/Archives
La pêche électrique permet d'étourdir les poissons mais ses autres effets sont mal connus.
© MARCEL MOCHET / AFP/Archives
Le Parlement européen a demandé ce mardi l'interdiction de la pêche électrique dans l'UE. Cette pratique et ses conséquences sont en effet largement dénoncées par les associations de défense de l'environnement. Ses effets restent mal connus et inquiètent.

Le Parlement européen a rejeté ce mardi 16 la pratique de la pêche électrique, que la Commission européenne proposait d'autoriser dans certains cas dérogatoires. Cette technique est en effet l'enjeu d'un virulent débat sur son impact écologique.

La pêche électrique, ou plutôt la "pêche au chalut à impulsion" est interdite dans l'Union européenne depuis 1998 mais toléré aux Pays-Bas à titre d'expérimentation. Inventée en 1992, elle consiste à envoyer un courant électrique d'environ 10 volts à travers des électrodes placés à l'avant du filet.

Voir: Le Parlement européen demande l'interdiction de la pêche électrique

Cette méthode est notamment utilisée pour pêcher la sole et autres poissons plats qui se tapissent dans le sable. Pour ses défenseurs, le courant électrique qui étourdit les poissons et les fait ainsi sortir de leur cachette permet aux pêcheurs de ne pas avoir à racler les fonds marins.

Une technique qui serait non-seulement moins destructrice mais aussi plus écologique puisque les pêches sont ainsi plus efficaces, plus courtes et donc moins énergivores et polluantes. Par ailleurs, le nombre de prises d'ordinaires rejetées à la mer serait bien moindre.

Mais les défenseurs de l'environnement dénoncent de graves effets pervers de cette méthode. En premier lieu des séquelles graves sur les poissons (fractures de la colonne, ecchymoses, brûlures selon l'ONG Bloom). Les impacts sur les espèces non-pêchées, l'environnement marin et les cycles de reproduction sont également pointés du doigt, de même que les conséquences d'une "efficacité" qui conduirait à la surpêche des poissons plats.

Par ailleurs, l'UE est accusée d'avoir cédé aux lobbys de la pêche industrielle en accordant ce statut de pêche expérimentale contre les recommandations de ses propres organes scientifiques.

Voir: Pêche industrielle, l'UE accusée d'avoir cédé à des lobbies

Du côté des scientifiques justement, aucun consensus ne se dégage pour l'instant à part celui de l'appel à la prudence. En effet, ils manquent cruellement de données pour étudier les différents impact de la pêche électrique. Nombreux sont donc ceux qui appellent au respect du principe de précaution.

Déjà dans son avis de décembre 2006, le Comité scientifique de l'UE mettait en garde contre "un certain nombre de problèmes qui doivent être résolus avant que toute dérogation puisse être accordée". Une logique que semblent avoir suivi les eurodéputés ce mardi.

À LIRE AUSSI

Image
Pêche électrique, le 4 septembre 2015, dans la rivière Nive, près de Itxassou (Pyrénées-Atlantiques)
Pêche électrique : la France souhaite maintenir la limitation
La France compte demander le maintien de la limitation actuelle de la pêche électrique, a indiqué mercredi à l'Assemblée nationale le ministre de l'Agriculture Stéphan...
08 novembre 2017 - 19:04
Image
Marché au poisson de Rungis, le 1er décembre 2017, dans le Val-de-Marne
La baisse de la production de poisson issue de la pêche se poursuit
La baisse de la production de poisson issue de la pêche se poursuit, alors que parallèlement la production issue de l'aquaculture croît régulièrement pour tenter de ré...
05 décembre 2017 - 15:24

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.