Turquie: des F16 américains décollent pour bombarder l'Etat islamique

Turquie: des F16 américains décollent pour bombarder l'Etat islamique

Publié le 13/08/2015 à 12:08 - Mise à jour à 12:11
©Krystal Ardney/US Air Force
PARTAGER :

Auteur(s): JmC

-A +A

Pour la première fois, la Turquie a autorisé mercredi des F16 américains à décoller de la base d'Incirlik, dans le sud du pays, pour aller bombarder des positions de l'Etat islamique sur le territoire syrien.

Très critiquée pour son attentisme ces derniers mois, la Turquie montre désormais qu'elle s'engage activement dans la lutte contre l'Etat islamique (Daech). Elle a autorisé pour la première fois, mercredi 12, des avions de chasse américains à décoller de leurs bases en Turquie pour aller bombarder des positions de l'organisation terroriste en Syrie.

Le 24 juillet, la Turquie avait déjà franchi une nouvelle étape dans sa lutte contre l'EI, en menant elle-même son premier raid aérien contre des positions de l'organisation sur le territoire syrien.

Les bombardements américains ont eu lieu mercredi. "Aujourd’hui (mercredi), les Etats-Unis ont commencé des missions avec pilotes contre l’EI depuis la base aérienne d’Incirlik, en Turquie. Des frappes ont été menées", a déclaré Elissa Smith, porte-parole du Pentagone.

Les responsables militaires américains ont diffusé des photos de ces missions sur la page Facebook de la base militaire. "Les Etats-Unis et la Turquie, en tant que membres de la coalition composée de plus de 60 pays, sont engagés dans le combat contre l'Etat islamique dans le cadre de la recherche de la paix et de la stabilité dans la région", ont-ils notamment commenté.

Ces missions font suite au feu vert donné le mois dernier par Ankara aux Américains pour utiliser cette base du sud du pays, pour mener l’offensive contre l’EI en Syrie. Jusqu’à présent, la coalition occidentale contre l'EI, conduite par les Américains, n’avait utilisé la base d’Incirlik que pour envoyer des drones en Syrie. Pour les bombardements, les avions de chasse devaient décoller de porte-avions ou d’autres sites militaires dans la région.

Membre de l’Otan, la Turquie avait jusqu’à récemment refusé de participer aux opérations militaires de la coalition contre l’Etat islamique, par crainte de favoriser l’action des Kurdes de Syrie –qui combattent eux aussi, sur le terrain, contre les djihadistes de l'EI, à proximité de sa frontière.

C'est notamment l’attentat survenu le 20 juillet à Suruç (sud du pays), attribué à l'EI et qui a fait 32 morts, qui a fait changer d'avis le gouvernement turc.

 

Auteur(s): JmC


PARTAGER CET ARTICLE :


Un F16 américain décollant de la base turque d'Incirlik pour aller bombarder des positions de l'Etat islamique en Syrie, mercredi 12 août.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Politique




Commentaires

-