Twitter fait la chasse aux "fake news": un million de comptes suspendus par jour

Purge

Twitter fait la chasse aux "fake news": un million de comptes suspendus par jour

Publié le :

Lundi 09 Juillet 2018 - 16:50

Mise à jour :

Lundi 09 Juillet 2018 - 16:55
Le réseau social Twitter s'est lancé depuis le mois de mai dans une vaste campagne de purge des comptes susceptible de publier de fausses informations. Pas moins de 70 millions de comptes ont été désactivés.
© JOSH EDELSON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Depuis deux mois, c'est dans une véritable purge que s'est lancé le réseau social de "microblogging" Twitter. Selon des chiffres avancés vendredi 6 par le journal américain le Washington Post (voir ici) et confirmés par l'entreprise, Twitter a suspendu pas moins de 70 millions de comptes suspectés de propager de fausses informations.

C'est donc plus d'un million de comptes par jour qui sont désactivés dans le cadre d'une lutte affichée contre les "fake news". En une semaine au mois de mai, ce sont même 13 millions de comptes douteux qui ont été rendus inaccessibles à leurs gestionnaires.

Twitter a notamment réagi face aux accusations de laxisme à l'encontre des principales têtes de proue de l'économie numérique sur fond d'ingérence étrangère dans les élections américaines et du scandale touchant durement certains réseaux sociaux, Facebook principalemet.

Voir aussi: Trump s'en prend sur Twitter aux alliés de l'Amérique

Le réseau de microblogging a donc décidé de faire le ménage en désactivant les comptes soupçonnés d'être gérés par des robots. Twitter avait aussi annoncé en mai qu'il exigera des justificatifs de la part de comptes publiant des informations sur la vie politique américaine prouvant qu'ils sont bien installés aux Etats-Unis.

Ce grand ménage a un premier effet: il fait drastiquement baisser le nombre d'utilisateur du réseau social qui avait, pour la première fois de son histoire au dernier trimestre de 2017, engrangé un bénéfice après dix ans de pertes.

Les dirigeants de la société basée à San Francisco se sont voulus rassurants sur la réduction massive de ses utilisateurs –336 millions avant le début de la purge– assurant que les comptes supprimés, étant majoritairement gérés par des robots, ne répondaient de toute façon jamais aux sollicitations publicitaires, la principale source de revenus de Twitter.

Twitter s'est lancé depuis deux mois dans une grande purge de ses compte suspects.

Commentaires

-