Coronavirus et couvre-feu : des aides supplémentaires pour les entreprises

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Coronavirus et couvre-feu : des aides supplémentaires pour les entreprises

Publié le 15/10/2020 à 18:08
© Christophe ARCHAMBAULT / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
L’annonce du couvre-feu en Ile-de-France et dans huit métropoles a été reçu comme un coup de massue par de nombreux professionnels, et en premier lieu ceux des secteurs culturels et de la restauration. 
 
Ce jeudi, le ministre de l’Economie est entré dans le détail des aides économiques qui leur seront apportées.
 
« Je mesure parfaitement leur désarroi (…) Nous serons à leurs côtés »
 
Bruno Le Maire a en réalité annoncé un renforcement et un élargissement du dispositif économique existant.
 
Fonds de solidarité
 
Le fonds de solidarité devient accessible à hauteur de 1500€ aux entreprises de moins de 50 salariés de tous les secteurs d’activité qui ont subi une perte de chiffres d’affaires d’au moins 50% par rapport à 2019. Pour les entreprises nouvellement créées, le chiffre d’affaires des dernières semaines sera pris en compte.
 
Pour les secteurs les plus touchés, tourisme, culture, sport, et désormais l’hôtellerie et la restauration, le montant de l’aide peut atteindre 10000€, sur la base d’une perte de chiffre d’affaires de 50% également – elle avait déjà été modifiée la semaine dernière.
 
Le plafonnement de l’aide, de 60% du chiffre d’affaires, est supprimé pour l’hôtellerie et la restauration.
 
Exonérations
 
Les entreprises des secteurs « sinistrés » qui feront l’objet d’une fermeture administrative seront exonérées de charges jusqu’à la fin du couvre-feu.
 
Pour les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration, l’exonération des charges sociales patronales est conditionnée par une baisse d’au moins 50% du chiffre d’affaires. Ils pourront également être aidés à hauteur de 20% pour les charges salariales. 
 
Prêts garantis
 
Autre mesure d’aide mise en place en raison de la crise sanitaire, les prêts garantis par l’Etat voient leurs plafonds relevés aux trois meilleurs mois de 2019 et seront accessibles jusqu’au 30 juin 2021. La prolongation de six mois est également valable pour les prêts directs de l’Etat, qui s’adressent aux entreprises n’ayant pas trouvé d’autres solutions.
 
Se pose cependant la question des remboursements des premiers prêts garantis accordés, au printemps dernier. Bruno Le Maire a précisé avoir demandé à la Fédération bancaire française d’examiner un report d’un an. 
 
Des sujets encore sur la table
 
Ce n’est pas la seule question en suspens. Des sujets épineux doivent encore être réglés, et parmi eux ceux des loyers, des congés payés et des assurances. Le ministre l’assure, la concertation va se poursuivre et il est même question de la création d’un nouveau régime d’assurance « spécial crises sanitaires ». 
 
Si Bruno Le Maire a d’abord tenu, ce jeudi, à rassurer les cafetiers, les restaurateurs et les hôteliers, des discussions doivent encore être engagées avec les professionnels de la culture et avec le monde associatif qui subiront eux aussi les conséquences du couvre-feu. 
 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les restaurateurs vont subir le couvre-feu de plein fouet

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-