Jeux Olympiques de Paris en 2024 : une réorganisation pour s’adapter à la crise sanitaire

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Jeux Olympiques de Paris en 2024 : une réorganisation pour s’adapter à la crise sanitaire

Publié le 01/10/2020 à 08:30
STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

La Covid-19 a imposé aux organisateurs des Jeux Olympiques de Paris 2024 de revoir leur copie, sous peine de voir le budget exploser. Des décisions ont été annoncées ce30 septembre avant leur validation définitive avant la fin de l’année.

L’organisation des Jeux Olympiques à Paris 2024 est une victime collatérale de la crise sanitaire du coronavirus.  Cette dernière engendre en effet des surcoûts imprévisibles, alors que la maitrise d’un budget « raisonnable » était un des piliers de la candidature de la capitale Française. C’est ce qu’expliquait, en 2018, le président du Comité des jeux Olympiques et Paralympiques 2024 de Paris (COJO), Tony Estanguet :

« On a limité les risques de sorties du budget, il est aujourd’hui complètement maitrisé »

A la recherche de 400 millions d’économie

Ce mercredi 30 septembre, le Conseil d’administration du COJO a cependant dévoilé son plan d’action pour trouver les 350 à 400 millions d’euros d’économies pour respecter le budget initial à 3.8 milliards d’euros.

La piste principale pour dégager de nouvelles marges de manœuvre consistera donc à se dispenser des structures temporaires initialement prévues, comme par exemple en transférant les épreuves de natation de la Seine-Saint-Denis à Paris La Défense Aréna. La suppression d’un des 8 stades de foot, le redimensionnement du site de la Concorde (initialement prévu pour accueillir 35.000 visiteurs), …, les annonces se sont multipliées, avec la volonté affichée de conserver la place centrale de cette organisation olympique au département de Seine-Saint-Denis.

Une réorganisation à faire valider par tous les acteurs

En revanche, l’idée d’un redimensionnement du « village média », qui devrait ensuite être à l’origine d’un nouveau quartier de 4.000 habitants, a été abandonné devant les multiples contestations des élus de Seine Saint Denis.

C’est donc principalement une réorganisation de la répartition des épreuves qui a été décidée hier, même si ces orientations devront être validées par le Comité International Olympique (CIO) pour une officialisation définitive le 17 décembre prochain.

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les JO PARIS 2024 contraints de trouver 400 millions d'économies

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-