L'ancien maire de Nice veut fusiller les djihadistes français avec des balles sur lesquelles on aurait uriné

L'ancien maire de Nice veut fusiller les djihadistes français avec des balles sur lesquelles on aurait uriné

Publié le :

Mercredi 06 Février 2019 - 10:16

Mise à jour :

Mercredi 06 Février 2019 - 10:26
© DELIL SOULEIMAN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'ancien maire de Nice, Jacques Peyrat, veut faire fusiller les djihadistes français qui pourraient être rappatriés de Syrie a-t-il expliqué lors d'une réunion de son petit parti à l'occasion de l'Epiphanie. Une nouvelle déclaration outrancière dans un débat qui ne l'est pas moins. 

Le possible rapatriement des djihadistes français fait prisonniers par les forces arabo-kurdes en Syrie provoque important débat dans la société française, allant parfois jusqu'à l'outrance. En effet, si Paris s'est longtemps opposé à l'idée de faire revenir ces combattants français de l'Etat islamique pour le juger en France, la perspective du retrait américain de Syrie a bouleversé les choses.

En effet, la région étant sous la menace d'une intervention turque, les autorités françaises craignent que les combattants de l'organisation terroriste ne parviennent à s'échapper des prisons kurdes ou ne se dispersent dans la nature et rejoignent les cellules clandestines de l'EI.

Voir - Syrie: la France s'apprête à rapatrier 130 djihadistes français

Toutefois, l'annonce de ce possible rapatriement d'une centaine de personnes, dont 70 à 80 enfants dont la majorité ont moins de 13 ans, ont provoqué des réactions exacerbées. Le député LR du Pas-de-Calais Pierre-Henri Dumont appelant ainsi à des "assassinats ciblés", "c’est-à-dire tuer des personnes qui ont pris des armes contre la France, la France ne doit jamais les réaccueillir". Ni plus, ni moins que des exécutions extrajudiciaires.

Un point de vue visiblement partagé par Jacques Peyrat l'ancien maire de Nice. L'ex-édile y a été de son commentaire sur la situation au cours d'une galette des rois du petit parti politique l'Entente républicaine selon Nice Matin.  

"On les ramène chez nous ou pas? Douze balles dans la peau pour la trahison de son pays… Douze balles, dont une sur laquelle on aura pissé pour être sûr qu’elle fasse mal", a lâché l'ancien édile sous les applaudissements de la salle.

Lire aussi - Le père d'une victime du Bataclan appelle à "fusiller" les djihadistes rapatriés

Des propos outranciers qui rappellent ceux tenus sur les réseaux sociaux par Patrick Jardin, père d'une jeune fille tuée au Bataclan et connu pour ses déclarations islamophobes, qui a appeler à tuer les djihadistes, en commençant par les enfants. Des propos violents qui ont entraîné la suspension du compte Twitter de l'intéressé suite à de multiples signalements. En réponse, le journaliste Nicolas Hénin, qui avait dénoncé cette prise de position, a été victime d'une violente campagne de haine d'une grande virulence sur le réseau social de la part des soutiens des soutiens de Patrick Jardin.

Le journaliste, qui a été otage de l'organisation Etat islamique, a adressé lundi 4 au parquet de Paris une plainte contre X pour menaces, menaces de morts et harcèlement moral en ligne.

Voir également:

"Aidez-moi à rentrer en France", l'appel d'une djihadiste française jugée en Irak

Le djihadiste présumé libéré par erreur relaxé

Un djihadiste présumé, considéré "dangereux", libéré par l'erreur d'un juge

L'ancien maire de Nice, Jacques Peyrat, veut faire fusiller les djihadistes français.


Commentaires

-