Aéroport de Notre-Dame-des-Landes: la tribune de Richard de Crespigny est une fake news

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes: la tribune de Richard de Crespigny est une fake news

Publié le :

Mercredi 17 Janvier 2018 - 10:18

Mise à jour :

Mercredi 17 Janvier 2018 - 10:27
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Richard de Crespigny, un célèbre pilote de ligne australien, aurait signé en 2014 une tribune pour s'opposer à la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Cependant, il n'en est rien.

C'est une tribune qui est largement partagée sur les réseaux sociaux et notamment parmi les opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Le texte, publié sur Facebook en novembre 2014, est présenté comme émanent du célèbre pilote australien Richard de Crespigny, notamment connu pour avoir réussi à poser sans dommage majeur à A380 dont un réacteur avait explosé en 2010.

L'aviateur y explique son opposition au projet d'aéroport dans cette petite commune au nord de Nantes en expliquant notamment que l'actuelle installation aéroportuaire de Nantes-Atlantique peut très bien "encaisser" une augmentation du trafic aérien. Pour cela, il s'appuie sur l'exemple des aéroports de Genève et San Diego, présentés comme de taille équivalente à celui de Nantes et qui seraient capables d'accueillir nettement plus de passagers que ce dernier.

Lire aussi: Notre-Dame-des-Landes - l'exécutif fait connaître son choix

"Éviter de dépenser un demi-milliard d’euros dans une lamentable stupidité à la gloire de ces hommes politiques qui auront disparu dans l’enfumage des irresponsabilités lorsque le projet réalisé révélera la bêtise", explique le pilote. Et d'ajouter: "On peut aussi continuer de subir l’oligarchie, se complaire dans ce système corrompu de pseudo démocratie dite représentative. Honorer 577 députés, gaver 350 sénateurs et leur permettre de donner leur nom aux édifices construits avec l’argent public".

Seulement voilà, à en croire Check News de Libération, l'auteur de cette tribune n'est "certainement pas" Richard de Crespigny. En effet, le journal explique que l'âge du pilote annoncé dans le texte ne correspond pas à la réalité tout comme son statut de "retraité" revendiqué. Richard de Crespigny n'avait pas 70 ans mais 56 en 2014, date à laquelle il était toujours en activité. De plus, une première version de la tribune a été publiée sur le site zad.nadir.org le 30 novembre 2012. Dans ce texte, il n'est nulle part question du pilote australien mais d'un anonyme "commandant de bord".

Enfin, on remarquera que les termes utilisés concernant "l'oligarchie", "un système corrompu", ou "une pseudo démocratie dite représentative" sont proches de la rhétorique complotiste. 

Richard de Crespigny n'est "certainement pas" l'auteur de cette tribune anti-aéroport.


Commentaires

-