Affaire Nabilla: des tee-shirts et des sites pour la soutenir

Affaire Nabilla: des tee-shirts et des sites pour la soutenir

Publié le :

Lundi 10 Novembre 2014 - 14:00

Mise à jour :

Lundi 10 Novembre 2014 - 17:48
Quels que soient leurs sentiments envers Nabilla et son "affaire", plus aucun internaute n'est à l'abri des commentaires et détournements que suscite son incarcération. Entre soutien, "bashing" et exploitation, le Web se déchaîne.
©Capture d'écran NRJ
PARTAGER :
-A +A

L'affaire Nabilla Benattia a déjà suscité son lot de réactions. Il y a ceux qui en rient, les adeptes du "bashing", ceux qui n'en ont rien à faire (si, si, il y en a), mais aussi les soutiens à la bimbo incarcérée.

A travers les sites internet et les réseaux sociaux, l'affaire semble éclipser toute autre considération. Et même ceux qui ne supportent ni la jeune femme, ni la médiatisation exacerbée de son affaire se sentent obligés de le faire savoir, alimentant un peu plus ce tsunami digital.

Dernière nouveauté, le hashtag #FreeNabilla (libérez Nabilla). Et certains ont eu l'idée d'exploiter le filon. Un site internet, baptisé simplement freenabilla.fr, a créé le buzz ce lundi. Une chose est sûre, les auteurs de ce site ont été prompts à réagir. Mais loin d'être la page d'une association de fans, il s'agit là d'une habille exploitation commerciale de l'affaire. Le site se contente en effet de proposer des tee-shirts blancs ou gris estampillés "Free Nabilla". Il n'existe que  deux modèles, "100% coton made in France" d'après le site. L'un avec simplement l'inscription (25 euros) , l'autre avec en plus le logo de l'opération: le dessin d'une opulente poitrine (30 euros). L'idée vient de l'agence de design indépendante parisienne Harbor Studio.

Le coup de pub est d'autant plus efficace que le hashtag #FreeNabilla affole les compteurs de Twitter. Ce lundi, il était le plus usité en France. D'autant plus que, à l'origine destiné à soutenir la starlette de la téléréalité, il est vite devenu un nouvel angle d'attaque contre elle et ses fans. On trouve désormais au côté de #Freenabilla plus de propos insultants que de déclarations de soutien.

Internet se mobilise pour sauver Nabilla, mais aussi pour se moquer d'elle.


Commentaires

-