Afrique du sud: des lions dévorent un braconnier, sa tête retrouvée près d'un fusil

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Afrique du sud: des lions dévorent un braconnier, sa tête retrouvée près d'un fusil

Publié le 12/02/2018 à 12:35 - Mise à jour à 12:54
©Wikimedia Commons
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans une réserve animalière du nord-est de l'Afrique du Sud, des lions ont dévoré la semaine dernière un homme soupçonné d'être un braconnier. La tête et les restes du cadavre ont été découverts samedi à proximité d'un fusil chargé.

Ils n'ont visiblement pas apprécié sa présence. Dans une réserve animalière du nord-est de l'Afrique du Sud, des lions ont dévoré la semaine dernière un homme soupçonné d'être un braconnier. La tête et les restes du cadavre ont été découverts samedi à proximité d'un fusil chargé.

"Il semblerait que ce gars était en train de braconner lorsqu’il a été attaqué et tué par un groupe de lions. Ils l’ont dévoré presque entièrement", a précisé Moatshe Ngoepe, un porte-parole des forces de l’ordre locales. Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime était âgée d'environ 45 ans, elle n'a pas encore été identifiée par la police.

A noter que les lions sont souvent ciblés par les braconniers pour les besoins de la médecine traditionnelle. L'année dernière par exemple, ils ont été nombreux à avoir été retrouvés morts dans cette région, leurs têtes et pattes coupées. Mais ce sont les rhinocéros qui sont les principales victimes du braconnage en Afrique. Depuis 2008, environ 5.940 d'entre eux ont été massacrés pour leurs cornes afin d'alimenter les Chinois et les Vietnamiens. Ces derniers les considèrent comme aphrodisiaques et estiment qu'elles peuvent détoxiquer leur organisme. Au total, sur les cinq espèces existantes, trois sont en danger critique de disparition et les deux dernières sont menacées.

Lire aussi: Trafic d'animaux sauvages - les missions de la CITES, cette convention qui protège les espèces

Pour arrêter les massacres, plusieurs parcs africains ont donc décidé de couper eux-mêmes les cornes des rhinocéros dans le but d'éviter les tentations mais cette initiative n'a pas eu l'effet escompté. Les braconniers sont toujours présents dans les réserves naturelles car ils convoitent les 10 centimètres de cornes qui leur reste.

Et s'ils arrivent la plupart du temps à leurs fins, ils sont parfois mis en danger. En mai dernier par exemple au Zimbabwe, un chasseur sud-africain avait été tué écrasé par un éléphant dans le célèbre parc de Hwange où il accompagnait un groupe de touristes pour un safari de chasse. L'homme était bien connu du milieu de la chasse aux animaux sauvages pour organiser des traques au gros gibier avec sa meute de chiens. Il était même spécialiste de la chasse au léopard et au lion. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Un braconnier présumé a été dévoré par des lions en Afrique du Sud.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-