Apologie du terrorisme: un manuel pour apprendre à compter les bombes chez l'ancien prof de maths

"Djihad médiatique"

Apologie du terrorisme: un manuel pour apprendre à compter les bombes chez l'ancien prof de maths

Publié le :

Jeudi 30 Août 2018 - 07:53

Mise à jour :

Jeudi 30 Août 2018 - 07:56
Un ancien professeur de mathématiques a été condamné à deux ans de prison mercredi à Grenoble pour "apologie du terrorisme" et "diffusion de l'enregistrement d'images relatives à la commission d'une atteinte volontaire à l'intégrité de la personne".
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme de 53 ans, ancien professeur de mathématiques, a été condamné mercredi 29 à deux ans de prison pour apologie du terrorisme. Il détenait et avait partagé sur Internet de nombreux contenus de propagande djihadiste.

Né au Maroc et père de trois enfants, l'homme avait longtemps enseigné dans des collèges ou des lycées mais avait depuis arrêté pour raisons médicales. Il semble qu'il passait depuis beaucoup de temps sur les canaux de propagande de l'Etat islamique. Repéré par les services de renseignement, il avait été arrêté et incarcéré en juillet dernier.

Parmi les centaines de fichiers retrouvés sur son ordinateur, des scènes de décapitation ou des vidéos expliquant comment commettre un attentat. Visiblement décidé à ne pas totalement abandonner son ancienne profession, il s'était également procuré un manuel  de mathématiques édité par l'organisation terroriste dans lequel les enfants sont notamment invités à compter les bombes.

Voir: Apologie du terrorisme sur internet - explosion des demandes de retrait

Egalement condamné pour "diffusion de l'enregistrement d'images relatives à la commission d'une atteinte volontaire à l'intégrité de la personne", l'homme avait partagé le serment d'allégeance à l'EI ou encore une citation encourageant les parents à dégoûter les enfants de fêtes de Noël ou du Nouvel An.

Se présentant comme un bon père de famille il s'est justifié par une simple curiosité et un "ras-le-bol" des médias "classiques". Mais l'avocat général y a vu une volonté de pratiquer un "djihad médiatique". Malgré la demande de relaxe de son avocat qui a mis en garde contre les "procès d'intention", l'homme a été condamné à deux ans de prison.

Lire aussi:

Les polices européennes et américaine portent un coup à la propagande du groupe EI

Neuf mois après sa défaite, l'Etat islamique est de retour à Raqqa

 

L'homme détenait et partagé des éléments de propagande de l'Etat islamique.

Commentaires

-