Attentat de Nice: un deuxième attentat était-il prévu le 15 août?

Attentat de Nice: un deuxième attentat était-il prévu le 15 août?

Publié le :

Vendredi 13 Janvier 2017 - 16:44

Mise à jour :

Samedi 14 Janvier 2017 - 10:34
©Menahem Kahana/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les enquêteurs ont réuni plusieurs indices les menant à un projet d'attentat à Nice, le 15 août, un mois et un jour après l'attaque au camion qui a tué 86 personnes sur la Promenade des Anglais.

A Nice, l'été 2016 aurait pu être encore plus macabre qu'il ne l'a été. En effet, les enquêteurs qui travaillent sur l'attentat du 14 juillet -dans lequel Mohamed Lahouaiej Bouhlel a fait 86 morts sur la Promenade des Anglais avec son camion fou- ont retrouvé des messages et des photos dans le portable du tueur de Nice, qui laissent penser qu'une "réplique" était prévue pour le 15 août, au même endroit.

Deux textos envoyés à des complices présumés de Mohamed Lahouaiej Bouhlel -Hamdi Zagar (beau-frère) et Mohamed Oualid Ghraieb mis en examen et incarcérés- leur ont mis la puce à l'oreille. Le premier indique la date de l'attentat: "14/7/16", et a été envoyé huit jours avant l'attaque au camion, à 21h54. Dans le second, reçu dix minutes plus tard, il est écrit: "15/8/16".

Des photos montrant que les complices présumés auraient fait des repérages ont également été découvertes par les enquêteurs. Hamdi Zagar figure notamment sur des clichés prises le 12 juillet, avant l'attentat de Nice, devant le camion, aux côtés de Lahouaiej Bouhlel. Oualid Ghraieb est lui allé faire des selfies le lendemain du massacre.

D'autres photos étayent un peu plus la thèse de repérages effectués pour un second attentat. Des photos de la Promenade des Anglais, datant du 15 août 2015, ont été retrouvées dans le téléphone portable de Mohamed Laouaiej Bouhlel.

Plus troublant encore, quelques minutes avant de lancer son camion sur la foule, le terroriste -abattu par la police après les faits- a envoyé un sms à Ramzi Arefa, qui aurait fourni les armes: "Chokri et ses amis sont prêts pour le mois prochain". "Chokri" serait Chokri Chafroud, mis en examen, tout comme Ramzi Aerfa.

 

A bord de son camion, juste avant de lancer l'attaque, Mohamed Lahouaiej Bouhlel a envoyé un sms laissant penser aux enquêteurs qu'un second attentat était prévu le 15 août.

Commentaires

-