Aube: un boulanger écope de 3.000 euros d'amende après avoir trop travaillé

Sans dérogation

Aube: un boulanger écope de 3.000 euros d'amende après avoir trop travaillé

Publié le :

Mardi 13 Mars 2018 - 18:22

Mise à jour :

Mardi 13 Mars 2018 - 18:23
Un boulanger de Lusigny-sur-Barse, dans l'Aube, a écopé d'une amende de 3.000 euros pour avoir ouvert son commerce tous les jours à l'été 2017. Depuis février, une pétition circule pour le soutenir. Le maire de la commune est à ses côté et ne comprend pas cette décision de justice.
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Pour avoir trop travaillé, un boulanger a écopé d'une amende de 3.000 euros. Il a en effet ouvert son commerce tous les jours lors de l'été 2017 sans avoir de dérogation. Dans son village de Lusigny-sur-Barse, dans l'Aube, c'est l'incompréhension.

La boulangerie est située dans une zone très fréquentée par les touristes à la saison estivale. Lusigny-sur-Barse est dans la zone des lacs de la forêt d'Orient.

A voir aussi: Facebook condamné à aider un boulanger victime d'une usurpation d'identité

A la fin de l'année 2017, la DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, du travail et de l’emploi) l'a épinglé pour avoir ouvert son commerce sept jours sur sept.

"Sur une zone touristique, cela semble indispensable que l’on puisse avoir un commerce ouvert tous les jours pendant l’été, il n’y a rien de pire que des commerces fermés lorsqu’il y a des touristes", a expliqué le maire de la commune, Christian Branle, lors d'un reportage diffusé au 13h de TF1.

Deux arrêtés, l'un de 1994 et l'autre de 2000, encadrent la fermeture hebdomadaire des commerces. Ceux-ci doivent détenir une dérogation pour pouvoir ouvrir tous les jours de la semaine. Jusqu'en 2016, le boulanger avait l'une de ses autorisations mais celle-ci n'a pas été renouvelée pour l'été 2017.

Le commerçant a alors tout de même choisi d'ouvrir sa boulangerie sept jours sur sept une fois l'été arrivé.

Les habitants du village se sont mobilisés et ont créé une pétition pour lui apporter leur soutien. lancée à la fin du mois de février, près de 400 personnes l'ont signée.

Le boulanger ne s'est pas encore acquitté de son amende et espère qu'elle sera annulée ou minorée au regard de la zone touristique sur laquelle le commerce est situé.

Le boulanger a ouvert son commerce chaque jours l'été dernier, tout cela sans autorisation.

Commentaires

-