Bac français: le sujet "pro-vegan" suscite rire et colère (document)

Actualité ou propagande?

Bac français: le sujet "pro-vegan" suscite rire et colère (document)

Publié le :

Mardi 19 Juin 2018 - 11:54

Mise à jour :

Mardi 19 Juin 2018 - 12:07
Le corpus de textes pour le bac français 2018 était centré sur le thème de la souffrance animale,d'actualité depuis plusieurs années. Un choix qui a fait rire certains candidats et réjoui les associations de défense des animaux, quand d'autres ont exprimé leur désapprobation face à ce qu'ils considèrent comme de la propagande vegan mal placée.
© Simon MALFATTO / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Alors que les élèves de terminale planchaient sur la philosophie lundi 18, ceux de première passaient l'épreuve anticipée du bac français. Et le sujet a suscité beaucoup de commentaires car jugé "pro-vegan".

Le corpus de texte en proposait un de Montaigne dans lequel on pouvait lire: "Les naturels sanguinaires à l’égard des bêtes montrent une propension naturelle à la cruauté". Dans celui de Rousseau: "Si je suis obligé de ne faire aucun mal à mon semblable, c'est moins parce qu'il est un être raisonnable que parce qu'il est un être sensible: qualité qui, étant commune à la bête et à l'homme, doit au moins donner à l'une le droit de n'être point maltraitée inutilement par l'autre".

Voltaire s'interrogeait: "La nature a-t-elle arrangé tous les ressorts du sentiment dans cet animal, afin qu’il ne sente pas" et Marguerite Yourcenar posait la question d'une "Déclaration des droits des animaux".

Autant dire donc que les quatre points accordés à la première question "Quels comportements humains les auteurs du corpus dénoncent-ils?" n'étaient pas les plus difficiles à obtenir. En plus du commentaire de texte été proposé un sujet de dissertation: "La littérature vous semble-t-elle un moyen efficace pour émouvoir le lecteur et pour dénoncer les cruautés commises par les hommes?". Et dans le sujet d'invention l'élève devait "montrer qu’il est nécessaire de promulguer la «Déclaration des droits de l’animal»" sur un ton polémique.

Lire aussi: Bac 2018 - les Terminales ont passé la philo, les animaux vedettes du français des Premières

Signe que la dénonciation de la souffrance animale était bien présente, ce choix de sujet a été salué par L214 pour qui ce corpus "fait la part belle à la défense et aux droits des animaux" et 30 Millions d'amis qui y voit un "signe des temps".

Un sujet "écrit par les vegans" ou "Brigitte Bardot" ont ironisé certains candidats sur Twitter. Un autre espère avec humour "ne pas être corrigé par un chasseur ou un pro-corrida". Certains sont plus véhéments en dénonçant une "propagande"  ou une "infiltration de l'Education nationale"  par les mouvement vegans ou antispécistes. Sur Facebook, certains chasseurs parlent d'une "déclaration de guerre" envers leurs pratiques.

Transparaît notamment la dénonciation d'un recours aux épreuves du bac pour promouvoir un point de vue dans un débat. Il n'est pas rare que les sujets soient établis au regard de l'actualité. Mais pour certains, ce n'est pas le lieu pour faire la "promotion" d'une idéologie. Une piste pour le sujet de philosophie de l'année prochaine.

Les élèves de première ont traité un sujet sur la souffrance animale pour le bac de français.

Commentaires

-