Bloquée par les gendarmes français, une migrante enceinte et malade meurt en Italie

Bloquée par les gendarmes français, une migrante enceinte et malade meurt en Italie

Publié le :

Dimanche 25 Mars 2018 - 17:38

Mise à jour :

Dimanche 25 Mars 2018 - 17:43
© Piero CRUCIATTI / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une information judiciaire a été ouverte samedi à Turin après la mort d'une migrante nigériane qui avait tenté en vain de gagner la France avec son mari, enceinte et malade. Elle avait été refoulée par des gendarmes français.

Enceinte et malade, une migrante nigérienne de 31 ans a été refoulée à la frontière franco-italienne par des gendarmes française, le 9 février dernier, et renvoyée avec son mari. La semaine dernière, elle est morte dans un hôpital de Turin.

La justice italienne a ouvert une enquête samedi 24 pour comprendre les circonstances de la reconduite à la frontière de cette jeune femme, a fait savoir la presse transalpine.

Avant de tenter de passer en France, Beauty et son mari vivaient à Naples dans le sud de l'Italie. Alors qu'on lui a diagnostiqué un lymphome, la jeune femme décide d'aller finir sa grossesse chez sa sœur qui vit en France. Mais le couple va se retrouver bloqué à la frontière par des gendarmes français au niveau du col de l'Échelle (Hautes-Alpes).

Lire aussi - A la frontière franco-italienne, migrants et bénévoles piégés par des passeurs

Alors que la jeune femme était enceinte de six mois et peinait à respirer à cause de son lymphome, les gendarmes l'ont simplement déposée en pleine nuit devant la gare de Bardonecchia, tout près de la frontière, selon Rainbow for Africa, une association italienne de soutiens aux migrants et réfugiés.

Du côté des autorités françaises, on explique que qu’il "n’y a pas eu de reconduite depuis le col de l’Échelle". Et que "les gendarmes ne vont jamais à Bardonecchia", rapporte Le Dauphiné Libéré.

Le mari de la victime a précisé à des médias italiens que c'est lui qui avait été bloqué à la frontière, et que sa femme, autorisée à entrer en France, avait choisi de rester avec lui.

L'enfant est né par césarienne juste avant le décès de sa mère, à 29 semaines de grossesse. Prématuré, l'enfant pesait 700 grammes à la naissance, et en une semaine, passée essentiellement sur le ventre de son père, il a atteint près de 1 kilo, selon les services médicaux.

 

La femme enceinte aurait été déposée par les gendarmes à la gare de Bardonecchia.


Commentaires

-