Cannes: enquête ouverte après la mort d'une patiente dans un cabinet dentaire low cost

Arrêt cardiaque

Cannes: enquête ouverte après la mort d'une patiente dans un cabinet dentaire low cost

Publié le :

Vendredi 27 Avril 2018 - 15:59

Mise à jour :

Vendredi 27 Avril 2018 - 16:11
Une femme de 75 ans est morte suite à une intervention dans un cabinet dentaire low cost de Cannes. Le parquet de Grasse a ouvert une enquête ce vendredi pour découvrir les causes de ce décès.
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La procureure de la République du parquet de Grasse, dans les Alpes-Maritimes, a annoncé ce vendredi 27 qu'une enquête avait été ouverte après le décès d'une septuagénaire à la suite d'une intervention chirurgicale.

La patiente de 75 ans avait subi une anesthésie au centre dentaire low cost Dental Access, à Cannes, le 24 mars dernier.

Lors de l'opération, la septuagénaire avait fait un arrêt cardiaque mais elle avait été réanimée sur place. Cependant deux jours plus tard, la femme est décédée à l'hôpital. Le 29 mars suivant, l'Ordre des chirurgiens-dentistes a donc saisi l'ARS (Agence régionale de santé) qui a obligé le cabinet dentaire suspect à suspendre ses activités au début du mois d'avril.

A voir aussi: Les centres dentaires low cost Dentexia sur la sellette

Cependant "aucun lien de causalité n’est établi entre les soins dentaires et le décès", a tenu à rappeler l'avocate de l'établissement au Dauphiné Libéré.

Une enquête est ouverte pour déterminer quelles sont les causes de la mort de la patiente mais aussi de "vérifier les conditions d'exercice de la profession de dentiste". La famille la défunte a d'ailleurs été entendue et a porté plainte contre Dental Access.

De son côté, le cabinet dénonce "l’utilisation nauséabonde du décès de la patiente reliée à la pratique low cost de Dental Access". L'établissement a en outre rappelé qu'il faisait l'objet "d’incessants contrôles administratifs de l’ARS, sur demande de l’Ordre des chirurgiens-dentistes, dont les résultats (...) ne mènent à aucune sanction ou interdiction".

Ces contrôles subis relèvent du "harcèlement" selon la présidente du centre de santé dentaire, Lyssia Chanaï.

La septuagénaire a fait un arrêt cardiaque en pleine opération au cabinet dentaire low cost Dental Access, à Cannes.

Commentaires

-