Champigny-sur-Marne: un interpellé avoue avoir tabassé la policière

Champigny-sur-Marne: un interpellé avoue avoir tabassé la policière

Publié le :

Mercredi 11 Avril 2018 - 15:38

Mise à jour :

Mercredi 11 Avril 2018 - 15:59
Un des interpellé, mardi dans le cadre de l'agression de deux policiers à Champigny-sur-Marne, "a reconnu les coups contre une policière et a expliqué avoir brûlé ses propres vêtements pour ne pas être identifié". Il aurait livré les noms de ses complices.
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les images d'une policière à terre, rouée de coups, avaient fait le tour des réseaux sociaux et suscité l'indignation: au moins quatorze personnes soupçonnées d'être impliquées dans l'agression de deux policiers le soir du Nouvel an à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) ont été interpellées mardi 10. Lors de sa garde à vue, l'un des interpellés a avoué s'être rendu coupable de violences sur la représentante des forces de l'ordre.

Selon BFMTV, l'individu "a reconnu les coups contre une policière et a expliqué avoir brûlé ses propres vêtements pour ne pas être identifié. Dans son récit, il a donné des noms".

Âgés de 16 à 20 ans, les quatorze individus ont été placés en garde à vue pour "violences en réunion sur personnes dépositaires de l'autorité publique", "non assistance à personne en danger et enregistrement ou diffusion d'images de violences", a confirmé le parquet de Créteil.

Lire aussi - Policiers agressés au Nouvel an à Champigny: au moins 14 interpellations

Les faits s'étaient déroulés le soir de la nouvelle année au cours d'un événement non autorisé dans un hangar d'une zone industrielle de la ville qui avait tourné à l'émeute après qu'une foule de personne s'était vue refuser l'entrée faute de place. Parmi les renforts, un capitaine de police et une gardienne de la paix du commissariat voisin de Chennevières-sur-Marne arrivent sur place.

Les visages des agresseurs présumés ont été isolés sur des vidéos postées sur les réseaux sociaux et certains vêtements ont été identifiés afin de les retrouver en perquisition.

Voir - Champigny-sur-Marne: les témoignages des deux policiers violemment tabassés par des jeunes

La jeune policière de 25 ans, frappée à coups de pied sur tout le corps, s'était vue prescrire 30 jours d'interruption de travail. "C'est une bonne nouvelle pour Lorie, qui va pouvoir commencer à se reconstruire, car notre collègue a été très marquée par ce lynchage", a estimé Angelo Bruno, délégué syndical Unité SGP Police 94. Plus loin, le capitaine de 48 ans reçoit un coup de poing au visage, synonyme de fracture du nez et de 10 jours d'ITT. Lui n'a pas été filmé et l'enquête n'a pas pour l'instant permis de retrouver ses agresseurs.

Un des agresseur de la policière a avoué.


Commentaires

-