Daech: un rapport britannique préconise de donner la parole aux déserteurs

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Daech: un rapport britannique préconise de donner la parole aux déserteurs

Publié le 23/09/2015 à 17:52 - Mise à jour à 17:57
©Capture d'écran i>Télé
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

Des déçus du djihad ont expliqué pourquoi ils ont quitté les rangs de l'Etat islamique. Un rapport britannique préconise de leur donner la parole pour montrer aux candidats au djihad le côté sombre de l'organisation terroriste.

Capitaliser sur l'expérience des déçus du djihad pour empêcher d'autres personnes de rejoindre les rangs de Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique) en Syrie et en Irak. C'est ce que préconise un rapport publié le 18 septembre par le groupe de réflexion britannique The International Centre for the Study of Radicalisation and Political Violence (ICSR), spécialisé dans l’étude de la violence politique et de la radicalisation.

"Personne n’a plus de crédibilité pour défier le récit de l’Etat islamique et pour donner une impression réaliste du groupe et de la société totalitaire qu’il cherche à créer que les personnes qui l’ont expérimentée", explique l’étude qui s'appuie sur 58 témoignages de déserteurs de l'Etat islamique.

A partir des 58 cas recensés, les chercheurs de l'ICSR ont établi quatre principaux motifs de désertion.

Premières causes de ces fuites, les luttes intestines et l'extrême violence de l'organisation de l'Etat islamique. Les déserteurs reprochent ainsi, pour la majorité, au groupe islamique ses combats permanents contre d'autres groupes rebelles notamment l'Armée syrienne libre et les katibas de Jabhat al-Noisra (branche d'Al-Qaïda en Syrie). Ces combats auraient pris le pas sur la lutte contre les troupes du régime de Bachar al-Assad, pourtant l'une des principales motivations des candidats au djihad.  

Plusieurs anciens combattants évoquent également les atrocités commises par les djihadistes (exactions contre les civils, lapidations, décapitations...) sur les populations musulmanes. En revanche, ces critiques ne concernent pas les femmes yézidies soumises en esclavage ou les populations chrétiennes.

Le groupe terroriste serait également victime d'une importante corruption en son sein et traiterait inégalement ses hommes, certains émirs bénéficiant de larges avantages tandis que les djihadistes venues d'Europe souffrirait de discriminations et constituerait de la chair à canon pour les commandants de Daech, souvent Tchétchènes.

Enfin, certains déçus du djihad se plaignent des conditions de vie sur les territoires conquis par Daech évoquant une vie précaire, sans électricité et sans produits de base. "Le groupe n'a pas été à la hauteur de leurs attentes (politiques, religieuses, ou matérielles), et les comportements de l'EI étaient incompatibles avec leurs propres revendications et l'idéologie prétendument défendue", souligne le centre britannique en charge de la déradicalisation de djihadistes.

"L'existence même de ces transfuges brise l'image d'unité et de détermination que le groupe cherche à transmettre", explique Peter Neuman, directeur du Centre international pour l'étude de la radicalisation. Et d'ajouter: "leurs récits mettent en évidence les contradictions et l'hypocrisie du groupe".
 

Auteur(s): MM


PARTAGER CET ARTICLE :


Des déserteurs de l'Etat islamique ont expliqué les motivations de leur geste.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-