Deauville: une femme battue et violée par un récidiviste la nuit du réveillon

Deauville: une femme battue et violée par un récidiviste la nuit du réveillon

Publié le :

Vendredi 02 Janvier 2015 - 19:07

Mise à jour :

Vendredi 02 Janvier 2015 - 19:07
©Pol Emile/Sipa
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Un marginal aurait violemment agressé et violé une femme de 52 ans dans la nuit du mercredi 31 décembre au jeudi 1er janvier, à Trouville (Calvados). Il s'agirait d'un récidiviste.

Elle aurait passé la soirée avec son agresseur avant qu'il ne passe à l'acte. Une Trouvillaise de 52 ans aurait été violemment agressée et violée par un sans domicile fixe lors de la nuit du passage à la nouvelle année, a annoncé ce vendredi le parquet de Lisieux en charge de l'affaire.

Dans la nuit de mercredi 31 à jeudi 1er, la victime et son agresseur auraient fêté le réveillon du jour de l'an dans un abri de fortune que ce dernier avait aménagé sur la plage de Trouville (Calvados). C'est en la raccompagnant chez elle, alors qu'ils étaient au niveau des planches situées en haut de la plage de la ville, que l'homme l'a violemment passée à tabac. Il l'aurait également violée avant d'être mis en fuite pas des passants, qui ont alerté les secours.

La victime, âgée de 52 ans, a été prise en charge par les secours et évacuée vers les urgences du CHU de Caen, avec des cotes brisées et des vertèbres touchées, rapporte Ouest France.

Au vu de la gravité de ses blessures, qui pourraient avoir entraîné des lésions graves, il est possible qu'elle reste handicapée. Elle devrait être opérée et aura au moins 45 jours d’Incapacité totale de travail (ITT).

Son agresseur, présenté par des sources proche de l'enquête comme un marginal, a été retrouvé et interpellé par les forces de l'ordre dans la journée de jeudi 1er janvier, quelques heures seulement après son forfait. Actuellement en garde à vue, il va être déferré au parquet pour un probable placement en détention provisoire.

Déjà connu de la justice, il avait déjà été condamné à 8 ans de prison pour viol par la cour d'Assises de l'Eure, en 2006, avant d'être libéré en 2010.

 

La victime pourrait rester handicapée, suite à la violent agression qu'elle a subi.

Commentaires

-