Deux féminicides présumés en deux jours, déjà 59 en 2019?

Deux féminicides présumés en deux jours, déjà 59 en 2019?

Publié le :

Mardi 28 Mai 2019 - 11:52

Mise à jour :

Mardi 28 Mai 2019 - 12:10
© Christophe SIMON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Deux femmes ont été victimes de meurtres pour lesquels leur compagnon ou ex-compagnon sont fortement suspectés, et survenus dimanche en Mayenne et lundi dans le Nord. Il s'agirait selon le comptage de bénévoles des 58ème et 59ème féminicides en France en 2019.

Deux femmes seraient mortes sous les coups de leur compagnon ou ex-compagnon en deux jours en France. L'une dimanche 26, tuée à coups de hache, la seconde lundi 27 après avoir été enlevée.

Le premier drame s'est produit en Mayenne, à Lassay-les-Châteaux, rapporte France Bleu. Le mari de la victime de 64 ans a prévenu les secours dimanche 26 mai, lesquels n'ont pu que constater le décès de la femme. L'homme de 68 ans a été placé en garde à vue et serait le seul suspect du meurtre. Il devait être présenté au juge ce mardi 28 tandis qu'une autopsie doit être pratiquée.

La seconde affaire a débuté lundi 27 à Lille où un homme a été aperçu en train de forcer une femme à monter dans son véhicule, menaçant un témoin d'une arme de type airsoft. Selon les éléments rapportés par La Voix du Nord, le corps de la victime, une mère de famille de 47 ans, a été retrouvé peu après dans l'appartement de son ex-conjoint. Elle avait succombé à plusieurs coups portés à la gorge avec une arme blanche. Le suspect, âgé de 53 ans, a pris la fuite et est activement recherché depuis.

Lire aussi: Féminicides - "Chaque année, l'équivalent de la tuerie du 13-Novembre"

Les deux affaires évoquent donc un meurtre par conjoint ou ex-conjoint. Si la qualification juridique des faits pourrait évoluer, les deux hommes risquent la réclusion criminelle à perpétuité, le premier pour meurtre sur conjoint, le second pour enlèvement suivi de meurtre.

En 2017, 130 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire intime "officiel" (conjoint, concubin, pacsé ou "ex") ou non officiel (petits-amis, amants, relations épisodiques...), selon une estimation minimale publiée par le gouvernement.

Selon le comptage du groupe Facebook "Féminicides par compagnon ou ex", qui recense via les médias ce type d'affaires, il s'agirait des 58ème et 59ème meurtres depuis le début de l'année. Un chiffre qui laisse augurer d'une année noire par rapport à 2017 (les chiffres de 2018 ne sont pas encore officiellement établis).

Voir:

130 féminicides en 2017, déjà 30 en 2019: vers une année noire?

Deux féminicides pourraient avoir eu lieu en deux jours en France.


Commentaires

-