Elle injecte de l'eau de Javel à son bébé parce qu'elle "ne l'aime pas"

Elle injecte de l'eau de Javel à son bébé parce qu'elle "ne l'aime pas"

Publié le :

Mercredi 20 Février 2019 - 16:40

Mise à jour :

Mercredi 20 Février 2019 - 16:47
©Flickr Creative Commons
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

En Turquie, une femme a été reconnue coupable de tortures sur son bébé qui semblent à peine croyable: la mère de famille injectait de l'eau de Javel et du savon liquide dans l'organisme de son enfant sans autre raison apparente qu'une absence d'amour.

Ces aveux sont glaçants: "Je n'arrivais pas à aimer ma fille. Alors j'ai décidé de la torturer". Une femme habitant à Istanbul en Turquie a été placée en détention pour avoir gravement maltraité son bébé âgé de seulement 18 mois. L'enfant, une petit fille prénommée Eylul, recevait des injections d'eau de Javel et de savon liquide de la part de sa mère. Cette dernière infligeait également des coupures au rasoir sur le corps de son enfant.

C'est en août dernier que la cauchemar de l'enfant va enfin s'arrêter. La mère de famille qui a déjà deux autres enfants se rend à l'hôpital avec son bébé. Les médecins chargés de l'examiner vont alors comprendre que la fillette souffre de graves maltraitances et vont refuser que la mère puisse voir son enfant. Celle-ci sentant que la vérité allait rapidement être découverte a finalement décidé de se rendre dans un poste de police et de tout avouer, levant le voile sur l'horreur qu'elle faisait subir au nourrisson depuis de longs mois.

La femme va expliquer qu'elle injectait les produits corrosifs à son enfant dans le nez, les oreilles et le nombril. Elle arrêtait lorsque la petite fille se mettait à saigner.

Lire aussi: Sexe brûlé, supplice de la baignoire: torturé par des dealers pendant 3 jours

Mais c'est un détail supplémentaire qui fait plonger l'histoire un peu plus encore dans le sordide. La petite fille s'est retrouvée deux fois à l'hôpital avant que les médecins ne comprennent enfin la situation. Et deux fois la petite fille a été rendue à sa mère qui recommençait les tortures. Elle a même admis qu'elle continuait à injecter les produits dans le corps de sa fille… dans les murs même de l'hôpital.

La presse anglo-saxonne rapporte mardi 19 (voir ici) que le procès de la mère de famille vient de se tenir et qu'elle a été reconnue coupable de tortures sur son bébé, et renvoyée dans sa cellule. Une future audience déterminera la peine que devra purger celle qui avait commencé les sévices quand sa fille n'était âgée que… d'un mois. La petite Eylul vit aujourd'hui près de son père et voit son état de santé s'améliorer peu à peu.

Voir aussi:

Tortures, viols et sadisme sur personne vulnérable: 7 accusés devant les juges

Biberons d'alcool ou d'urine et simulacre de noyade: la justice belge hésite entre maltraitance et torture

La mère de famille injectait les produits à son enfant jusqu'à ce qu'il saigne.


Commentaires

-