En couple avec un homme de 42 ans, une adolescente de 16 ans retrouvée morte dans un hôtel

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

En couple avec un homme de 42 ans, une adolescente de 16 ans retrouvée morte dans un hôtel

Publié le 01/03/2018 à 13:15 - Mise à jour à 13:38
©Andrij Bulba/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une adolescente de 16 ans a été découverte morte dans une chambre d'hôtel, mercredi à l'aube à Saint-Martin-Boulogne dans le Pas-de-Calais. Un homme de 42 ans, qui serait son "petit ami", a donné l'alerte.

Selon les premiers éléments disponibles, la famille de la victime ne cautionnait pas sa relation avec un homme bien plus âgé qu'elle. Une adolescente de 16 ans a été retrouvée morte dans un hôtel de Saint-Martin-Boulogne, dans le Pas-de-Calais, mercredi 28 au matin vers 5h du matin. C'est son petit-mai, âgé de 42 ans, qui a prévenu les secours et déclaré qu’elle avait absorbé "des boites de morphine".

Sur place, les secours n'ont rien pu faire pour sauver la jeune femme et n'ont pu que constater son décès malgré leurs tentatives pour la réanimer. Son compagnon a été immédiatement auditionné par les forces de l'ordre.

Selon la Voix Du Nord, ce dernier n'est n’est pas mis en cause dans le décès de la jeune femme. Toutefois, le quotidien nordiste précise qu'il a été condamné à 6 mois de prison ferme il y a quelques jours pour "atteinte sexuelle sur mineur de moins de 15 ans", par le tribunal de Saint-Omer (Pas-de-Calais).

Lire aussi - Rhône: une adolescente fugueuse poignardée à mort par son petit ami

"Toujours selon cet homme, elle aurait laissé un mot exprimant sa volonté de mettre fin à ses jours, mais cela reste encore à vérifier", a fait savoir un responsable de la commune. La famille de la jeune femme désapprouvait totalement sa relation intime avec son petit-ami, ce qui aurait pu la pousser à commettre l'irréparable.

En rupture avec ses proches, la jeune fille s’asseyait régulièrement sur le parking du supermarché de la commune pour faire la manche depuis fin 2017, souligne le journal.

Le procureur de la république de Boulogne a évoqué "une injection massive de morphine" au sujet des causes probable du décès de l'adolescente. Une autopsie du corps doit être pratiquée vendredi 2. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Le procureur de la république de Boulogne a évoqué "une injection massive de morphine".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-