En instance de divorce, il agresse l'avocat de sa femme au tribunal

Etranglé

En instance de divorce, il agresse l'avocat de sa femme au tribunal

Publié le :

Jeudi 21 Juin 2018 - 14:51

Mise à jour :

Jeudi 21 Juin 2018 - 15:02
Un avocat a été violemment agressé mardi en pleine audition devant le juge au palais de justice d'Auxerre. Le mari de sa cliente se serait jeté sur lui, tentant de l'étrangler.
© Franck Fife / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un avocat a été victime d'une agression particulièrement violente en plein tribunal d'Auxerre, mardi 19. Il représentait une femme dans une procédure de divorce, et le mari de celle-ci s'est jeté sur lui, essayant de l'étrangler, rapporte France Bleu.

"Ne pouvant agresser son épouse elle-même il s'en est pris très violemment à l'avocat, il a tenté de l'étrangler, l'a frappé et projeté au sol", a témoigné la bâtonnière des avocats de Dijon. "Il a cru qu'il allait mourir", a-t-elle ajouté.

L'agression a eu lieu lors d'une audition devant le juge aux affaires familiale. On ignorait ce jeudi 21 quels étaient précisément les propos qui ont suscité une telle colère.

Des vigiles ont dû intervenir pour maîtriser l'agresseur, par ailleurs adepte  des arts martiaux. L'avocat s'en est sorti choqué mais dans un relativement bon état physique. Un médecin lui a tout de même prescrit trois jours d'interruption totale de travail.

Lire aussi: Box sécurisés dans les tribunaux - Belloubet revoit sa copie

L'agresseur a immédiatement été placé en garde à vue. Il devait répondre ce jeudi 21 de "violences aggravées sur avocat dans une enceinte judiciaire" en comparution immédiate. Les violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours sont punissables de trois ans d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende lorsqu'elles sont commises sur un avocat. Le fait qu'elle soit commises dans les locaux de l'administration peut constituer une circonstance aggravante.

"Une agression d'un avocat en robe au sein d'un palais de justice, dans une audience au cours de laquelle il est en train de plaider, c'est évidemment tout à fait exceptionnel et ça doit le rester" , a jugé la bâtonnière.

 

L'agresseur a été immédiatement placé en garde à vue.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-