Gironde: le père aurait tué son fils, accusé d'avoir percuté mortellement un gendarme

Gironde: le père aurait tué son fils, accusé d'avoir percuté mortellement un gendarme

Publié le :

Mercredi 21 Février 2018 - 07:35

Mise à jour :

Mercredi 21 Février 2018 - 07:38
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les corps sans vie d'un père et son fils ont été retrouvés dans un bois à Salles, en Gironde, mardi. L'adolescent de 15 ans venait d'être mis en examen pour homicide involontaire aggravé, il avait percuté un gendarme qui avait succombé à ses blessures. Les enquêteurs pensent que le père à tué son enfant.

L'adolescent mis en examen après avoir percuté et tué un gendarme a été retrouvé mort dans un bois à Salles, en Gironde, mardi 20. Son corps sans vie a été retrouvé aux côtés de celui de son père, lui aussi décédé.

Selon les enquêteurs, c'est le père de famille qui aurait tué son fils de 15 ans avant de se donner la mort, comme le relate Le Figaro.

A voir aussi: Gironde - mort du jeune qui avait tué un gendarme à Salles

Ce sont des chasseurs qui ont découvert les cadavres. Après des constatations médico-légales "l'hypothèse d'un scénario dans lequel le père a tiré sur son fils en premier avant de retourner l'arme contre lui", a révélé le parquet de Bordeaux par voie de communiqué.

La mère de famille avait alerté la gendarmerie de la disparition de son mari et son fils lundi 19 dans la soirée. Les deux étaient partis plus tôt dans l'après-midi en voiture "au prétexte de rendre visite à un membre de leur famille".

"N'ayant pas de nouvelles de leur part, constatant l'absence d'un fusil de chasse et trouvant chez elle une lettre manuscrite de son conjoint laissée à son intention, la mère du mineur a décidé de signaler leur disparition", a poursuivi le parquet.

Pour rappel, l'adolescent avait refusé d'obtempérer lors d'un contrôle de vitesse dimanche 4. Il avait percuté un gendarme en prenant la fuite. Gravement blessé le militaire avait été hospitalisé, il était finalement décédé des suites de ses blessures.

Mardi 6 le jeune garçon avait donc été mis en examen pour homicide involontaire aggravé. Il avait alors été placé sous contrôle judiciaire et risquait jusqu'à sept ans de prison, en raison de son jeune âge.

Selon les enquêteurs, c'est le père qui a tué le fils avant de retourné l'arme contre lui.


Commentaires

-