Harcèlement moral: un pâtissier obligeait ses employés à se mettre à quatre pattes

Harcèlement moral: un pâtissier obligeait ses employés à se mettre à quatre pattes

Publié le :

Mercredi 28 Février 2018 - 14:39

Mise à jour :

Mercredi 28 Février 2018 - 14:49
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un pâtissier de Libourne (Gironde) a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour harcèlement moral envers ses apprentis et salariés, selon une information rapportée par "Sud Ouest". Il aurait obligé certains à se mettre à quatre pattes, d'imiter le cochon ou le poney mais aussi de lécher la farine sur le sol.

Bousculades, insultes, humiliation: il leur a fait vivre un calvaire. Un pâtissier de Libourne (Gironde) a été condamné mardi 27 à deux ans de prison avec sursis pour harcèlement moral envers ses apprentis et employés, selon une information rapportée par Sud Ouest.

Les faits se sont déroulés entre mai 2014 et juillet 2017. D'après les éléments de l'enquête, cet homme de 46 ans aurait obligé certains à se mettre à quatre pattes, d'imiter le cochon ou le poney mais aussi de lécher la farine sur le sol. Et ce n'est pas tout: ils auraient également été nombreux à avoir été insultés régulièrement. L'un d'eux a même expliqué à la barre avoir eu le visage coincé sur le plan de travail et avoir reçu un crachat.

Le pâtissier aurait même exigé à plusieurs reprises la carte bleue de plusieurs employés afin de leur soutirer de l'argent. Et ce, après qu'elles aient commis des erreurs lors de leur temps de travail. Finalement, lors de l'audience, il a fini par s'excuser de ses agissements, des excuses qui n'ont pas suffi à faire table rase. Outre ses deux ans de prison avec sursis, il devra également verser 10.000 euros aux victimes qui se sont portées parties civiles. Aussi, il ne pourra plus rentrer en contact avec des apprentis durant ses trois ans de mise à l'épreuve.  

Lire aussi - Californie: une patissière peut refuser de vendre un gâteau de mariage à des homosexuels

Comme le mentionne le code pénal, le fait de harceler autrui par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d'altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende.

 

Un pâtissier a été condamné à deux ans de prison pour avoir harcelé plusieurs de ses apprentis et salariés.


Commentaires

-