Hautes-Pyrénées: des chiens aspergés d'acide, le maire porte plainte

Hautes-Pyrénées: des chiens aspergés d'acide, le maire porte plainte

Publié le :

Mercredi 11 Avril 2018 - 07:12

Mise à jour :

Mercredi 11 Avril 2018 - 07:16
©Photo wikimedias commons/mjk23
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A Horgues dans les Hautes-Pyrénées, un individu s'en prend depuis plusieurs jours aux animaux du village: de nombreux chiens se sont fait asperger d'acide ou de produits corrosifs. Le maire de la commune appelle les propriétaires à porter plainte.

Pour quelle raison s'en prend-t-il aux animaux du village? C'est la question à laquelle tentent de répondre les 1.200 habitants de  la commune de Horgues, dans les Hautes-Pyrénées. Là-bas, plusieurs chiens ont été aspergés d'acide ou de produits corrosifs par un mystérieux individu, selon une information rapportée par la Nouvelle République des Pyrénées.

Et certains ont été sérieusement blessés comme le mentionne plusieurs certificats vétérinaires. L'un d'eux a par exemple presque perdu la vue. Par conséquent, la mairie a décidé de porter plainte pour "faire cesser les agissements de cet individu", a-t-elle indiqué dans un communiqué appelant les propriétaires de chiens, victimes du lanceur d'acide, à faire de même en se faisant connaître auprès du commissariat.

Cette histoire n'est pas sans rappeler celle qui avait eu lieu en 2014 à Lamagistère (Tarn-et-Garonne). Trois adolescents, âgés de 15 à 17 ans au moment des faits, avaient fait subir un véritable calvaire à un chat. Ils l'avaient trouvé près de la gare, l'avaient frappé et étranglé. Puis, ils l'avaient aspergé d’acide chlorhydrique et lui avaient enfoncé des pétards dans les orifices. Finalement, seul l'un d'eux avait été condamné: il avait écopé en janvier 2017 de deux mois de prison avec sursis et 500 euros d’amende de dommages et intérêts.

Lire aussi - Des cadavres de chiens dans des sacs-poubelle, un appel à témoins lancé

Comme le rappelle le site officiel de l'administration française, "la personne qui exerce publiquement ou non des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou qui commet un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisés, ou tenu en captivité" encourt deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.

Le juge peut prononcer, à titre complémentaire, l'interdiction définitive ou provisoire de détenir un animal.

Plusieurs chiens ont été attaqués à l'acide dans un village des Hautes-Pyrénées.


Commentaires

-