Ille-et-Vilaine: il passe à tabac son voisin en direct sur Facebook

Ille-et-Vilaine: il passe à tabac son voisin en direct sur Facebook

Publié le :

Mercredi 07 Août 2019 - 10:32

Mise à jour :

Mercredi 07 Août 2019 - 10:45
© JEFF PACHOUD / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un trentenaire a violemment agressé son voisin à Miniac-sous-Bécherel en Ille-et-Vilaine, près de Rennes, et a filmé les scènes en direct sur Facebook dans la nuit de vendredi 2 à samedi 3 août. Les forces de l'ordre ont réussi à le localiser au bout de quelques heures et ont pu sauver la victime.

Cinq vidéos d'une "violence insoutenable" ont été diffusées en direct sur Facebook dans la nuit de vendredi à samedi. Les scènes ont visiblement été tournées à Miniac-sous-Bécherel près de Rennes. Un homme âgé d'une trentaine d'années passait à tabac son voisin, qui aurait frappé sa compagne.

Il y a un mois, l'agresseur avait remarqué que sa voisine avait un coquard sous l'œil. Elle lui avait expliqué qu'il était apparu après une "dispute".

Dans la nuit de vendredi à samedi, l'homme est donc allé chez son voisin pour l'agresser et lui faire comprendre qu'en "France, on ne tape pas les gonzesses".

A voir aussi: Viols d'enfants en direct: le live-streaming pédopornographique explose

Les cinq vidéos, diffusées entre 2h et 5h du matin, ont été signalées par des internautes sur la plateforme Pharos du ministère de l'Intérieur. Illustrant un "crescendo dans la violence", les scènes ont été prises très au sérieux par les membres des forces de l'ordre.

L'agresseur menaçait sa victime avec une arme et lui portait de très nombreux coups.

Les gendarmes de Rennes ont finalement mis deux heures à localiser précisément d'où étaient tournés les événements et ont pu rentrer par effraction chez la victime où se trouvait encore l'agresseur.

La victime, prostrée sur son canapé avec le visage tuméfié, a été transportée à l'hôpital. L'homme s'est vu prescrire cinq jours d'incapacité totale de travail (ITT).

L'agresseur âgé de 36 ans a quant à lui été immédiatement arrêté et il comparaissait mardi 6 devant le tribunal.

Parmi ses 20 mentions sur son casier judiciaire figurait déjà une condamnation de cinq ans de prison pour des faits similaires selon Ouest-France. Lui-même spectateur de scènes de violences entre ses parents lorsqu'il était enfant a finalement écopé d'une peine de cinq ans de prison dont un avec sursis et obligations de soins.

Il devra aussi indemniser la victime après son acte d'extrême violence et a reçu l'interdiction de détenir une arme. "Les vidéos en direct sur Facebook sont suivies régulièrement par la gendarmerie", a tenu à préciser le procureur qui a souligné au prévenu que si en France on ne frappait pas les femmes, on ne tapait "pas non plus les hommes".

A lire aussi:

Nancy: un ancien gendarme a-t-il commandité des vidéos de viols en direct?

Un homme a été condamné après avoir passé à tabac son voisin et filmé les scènes sur Facebook.


Commentaires

-