La Corée du Sud dénonce le survol de son territoire par un bombardier russe

La Corée du Sud dénonce le survol de son territoire par un bombardier russe

Publié le :

Mardi 23 Juillet 2019 - 12:03

Mise à jour :

Mardi 23 Juillet 2019 - 12:16
© KIM HONG-JI / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La Corée du Sud a affirmé ce mardi 23 avoir ouvert le feu pour mettre fin à la violation de son espace aérien par un appareil russe. Une version contestée par Moscou.

La Corée du Sud a dénoncé ce mardi une violation de son espace aérien par un appareil russe et avoir procédé à des tirs de semonce, menaçant Moscou de représailles "plus énergiques encore" si une telle situation devait se reproduire. La Russie a contredit cette version.

Selon l'armée sud-coréenne, un avion militaire russe aurait une première fois pénétré dans l'espace aérien pendant deux minutes vers 9h heure locale (2h à Paris). Il aurait ensuite récidivé peu après, franchissant la limite territoriale pendant quatre minutes, près des Iles Dokdo.

L'armée de l'air coréenne a alors déployé des avions de chasse F-15 et des F-16 pour intercepter l'appareil. Les autorités assurent qu'un message a été envoyés à l'avion russe et que des tirs de semonce ont été effectués. Dans le détail, les chasseurs coréens se seraient approchés à moins d'un kilomètre et aurait fait feu au canon à 400 reprises.

Voir: Nucléaire - la Corée du Nord fait monter la tension avec ses essais de missiles

Moscou a contesté cette version des faits, déclarant que "deux bombardiers Tu-95MS des forces armées russes ont effectué un vol planifié au-dessus des eaux neutres de la mer du Japon". Une formulation qui risque de piquer au vif le pays du matin calme, celui-ci revendiquant depuis des décennies la souveraineté des Iles Dokdo, petit morceau de falaises désertiques également revendiqué par le Japon.

Les autorités russes ont nié également l'affirmation selon laquelle les appareils coréens auraient ouvert le feu.

"Nous prenons cette situation très au sérieux et, si elle se renouvelle, nous prendrons des mesures plus énergiques encore", a prévenu le directeur du Conseil national de la sécurité sud-coréen, Chung Eui-yong.

C'est la première fois qu'un appareil russe pénètre l'espace aérien sud-coréen. Un incident qui risque de mettre à mal les discussions diplomatiques entre les deux pays, Moscou étant un acteur incontournable dans le traitement du conflit entre les deux Corée hérité de la Guerre froide.

Lire aussi:

Washington et les deux Corées évitent de parler du "missile" qui fâche

L'armée de l'air coréenne a déployé des F-16 et aurait tiré des coups de semonce.


Commentaires

-