Le pédophile fétichiste des couches-culottes abuse du petit garçon, 5 ans ferme

Le pédophile fétichiste des couches-culottes abuse du petit garçon, 5 ans ferme

Publié le :

Jeudi 07 Juin 2018 - 16:49

Mise à jour :

Jeudi 07 Juin 2018 - 17:20
Un quadragénaire de l'Oise qui avait violenté un petit garçon en 2013 comparaissait devant un tribunal. L'homme, qui collectionnait les images pédopornographiques, était en outre un fétichiste des couches-culottes, propres ou sales.
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Sa perversion fétichiste l'orientait vers les couches-culottes. Une déviance sexuelle qui n'est pas illégale en soi. Mais l'homme était aussi pédophile.

Emmanuel D. 48 ans, habitant dans l'Oise à Bury, comparaissait pour des atteintes sexuelles sur le petit garçon d'un couple d'amis en 2013 comme le rapporte Le Courrier picard. La victime est l'enfant d'un couple connaissant le pervers depuis une quinzaine d'années. Leur confiance en cet homme était visiblement importante puisque les enfants l'appelaient "tonton" et qu'il dormait dans la chambre du petit garçon, dans le domicile parental du Val-d'Oise.

Mais à la barre, ce sont bien des faits sordides qui lui sont reprochés: il a en effet imposé à l'enfant le visionnage d'un film pornographique exigeant ensuite que le petit reproduise les gestes vu à l'écran, derrière la porte de la chambre.

L'enfant ainsi abusé finira par parler en utilisant des mots "du registre des adultes" pour expliquer ce à quoi il avait dû se soumettre.

Lire aussi: L'instituteur collectionne les images pédophiles et veut "rester dans l'éducation"

Lorsque les enquêteurs perquisitionneront le domicile des parents, où vit officiellement ce technicien au chômage, ils mettront la main sur une collection de 52.000 images pédopornographiques. Et découvriront au passage l'obscure attraction de cet homme, les couches-culottes. Les images obscènes mettent en effet en scène des adultes et des enfants portant des couches-culottes et s'exhibant dans des poses sexuelles. Le suspect collectionne lui-même les couches, en porte pour dormir et conservait certaines usagées dans son placard ou dans sa voiture.     

A la barre, interrogée sur les actes pédophiles qui lui sont reprochés, il reconnaîtra le visionnage du film X avec l'enfant évoquant "une erreur d'appréciation". Mais il nie les atteintes sexuelles. Il explique aussi avoir été violé pendant son adolescence dans une cave à Creil (Oise). Les experts psychiatres chargés de l'examiner le décrivent comme ayant "une intelligence supérieure à la moyenne", mais mentant probablement sur l'évocation du viol.

Comparaissant libre, l'homme a été condamné à cinq ans de prison ferme avec mandant de dépôt.

Le pervers fétichiste amateur de couches-culottes avait imposé des gestes obscènes au petit garçon.


Commentaires

-