Mayotte: un policier de la DGSI avait inventé une agression

Dénonciation des crimes imaginaires

Mayotte: un policier de la DGSI avait inventé une agression

Publié le :

Mercredi 11 Juillet 2018 - 11:44

Mise à jour :

Mercredi 11 Juillet 2018 - 11:51
Un fonctionnaire de police de la DGSI en poste à Mayotte a été condamné mardi à 12 mois de prison avec sursis et 3 ans d'interdiction d'exercer une fonction publique, pour avoir inventé une histoire d'agression pour justifier le vol de son arme de service.
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'individu est membre de la Direction générale du renseignement intérieur (DGSI). Un policier en poste à Mayotte été condamné mardi 10 à 12 mois de prison avec sursis et 3 ans d'interdiction d'exercer une fonction publique. Le tribunal de grande instance à Mamoudzou l'a reconnu coupable d'avoir inventé une agression.

Dimanche 8, le fonctionnaire avait expliqué avoir été victime d'une agression de la part de trois cambrioleurs cagoulés dans les locaux de la DGSI et avait été découvert bâillonné par ses collègues un peu plus tard.

"Le récit fourni par ce fonctionnaire indiquait que ces trois individus l'auraient appréhendé, auraient sectionné le câble de la caméra (de surveillance des locaux) et l'auraient bâillonné et attaché à un évier. Ils se seraient ensuite emparés d'une mallette contenant des armes et des munitions", a expliqué le procureur lors du procès rapporte Franceinfo.

Lire aussi - Agression d'un couple de policiers: les deux suspects incarcérés avant leur procès mercredi

Et d'ajouter: "Au terme des investigations complémentaires, il a fini par reconnaître qu'en réalité, il a été lui même victime du vol de son arme de service samedi et se trouvant en difficulté par rapport à ce fait, il aurait inventé ce scénario de cambriolage qu'il a livré aux enquêteurs".

Le fonctionnaire de police a été reconnu coupable de dénonciation des crimes imaginaires et de vols aggravés. Devant la cour, il a plaidé coupable et s'est vu proposé un peine par le tribunal qu'il a accepté: 12 mois de prison avec sursis et 3 ans d’interdiction d’exercer une fonction publique. De plus, il ne pourra plus porter une arme soumise à autorisation.

 

Un policier de la DGSI a été condamné mardi à 12 mois de prison avec sursis et 3 ans d'interdiction d'exercer une fonction publique.

Commentaires

-