Nantes: il prostituait sa femme handicapée contre des cigarettes

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Nantes: il prostituait sa femme handicapée contre des cigarettes

Publié le 03/03/2015 à 11:31 - Mise à jour à 12:14
©Jean-Louis Zimmermann/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): Pierre Plottu

-A +A

Un homme de 63 ans a été condamné à cinq ans de prison, dont trois ans de sursis, et mise à l'épreuve pour avoir prostitué sa femme handicapée durant plus de trois ans, de 2009 à 2012. Le tarif: 20 euros, deux bouteilles de pastis ou encore cinq cigarettes.

L'histoire est sordide. Un homme de 63 ans a été condamné lundi 2 mars par le tribunal de Nantes à cinq ans de prison, dont deux ferme, pour proxénétisme aggravé. Il avait prostitué sa femme, handicapée à plus de 80%, de 2009 à 2012, en échange de quelques euros, d'un peu d'alcool ou même de cigarettes.

Lors de son procès, relaté par Ouest France, l'homme a raconté qu'il démarchait des "clients" sur les aires d'autoroute proches de son domicile de Châteaubriant (près de Nantes, dans la Loire-Atlantique) et leur proposait de coucher avec sa femme handicapée, âgée de 45 ans. Il les conduisait ensuite chez lui où les relations sexuelles avaient lieu. Le tarif: 20 euros, deux bouteilles de pastis ou encore cinq cigarettes. Il assouvissait également ses fantasmes de voyeurisme en assistant aux passes.

Selon les comptes tenus par le proxénète, cette activité illicite lui aurait rapporté environ 700 euros sur trois ans, une somme qu'il aurait notamment utilisée pour payer les frais de pension ...de son cheval.

La gendarmerie a été alertée par un client qui s'est dit "choqué" par la détresse de la victime, "malheureuse, sans conversation et sans vie, comme une poupée gonflable", a-t-il déclaré aux enquêteurs. Les experts mandatés par la justice ont évoqué lors de l'audience une femme "à forte tendance comportementale à la soumission".

Son tortionnaire a quant à lui dit regretter ses actes et déclaré "souffrir (de ce qu'il) lui a fait faire". Déjà condamné pour attentat à la pudeur, cet homme décrit comme "colérique" par d'anciennes compagnes a écopé de cinq ans de prison, dont trois ans assortis de sursis et mise à l'épreuve.

 

 

Auteur(s): Pierre Plottu


PARTAGER CET ARTICLE :


Un client, qui a averti les gendarmes, a décrit une femme "malheureuse, sans conversation et sans vie, comme une poupée gonflable".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-