Ni Arabes ni voiles: racisme dans un restaurant parisien?

Profilage racial

Ni Arabes ni voiles: racisme dans un restaurant parisien?

Publié le :

Vendredi 18 Mai 2018 - 14:56

Mise à jour :

Vendredi 18 Mai 2018 - 15:00
La très chic brasserie parisienne L'Avenue est accusée de racisme. Selon quatre serveuses qui y ont travaillé plusieurs années, et qui ont témoigné auprès de BuzzFeed, les responsables choisiraient leurs clients en fonction de leurs origines et refuseraient ainsi les Arabes et les femmes voilées.
©Capture d'écran Google Maps
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Réputée pour être fréquentée par tout le gratin parisien et les célébrités internationales de passage dans la capitale, la brasserie chic L'Avenue se retrouve aujourd'hui au cœur d'un scandale sur fond de racisme et d'islamophobie.

Les responsables sont en effet accusés par quatre de leurs anciennes serveuses de faire du profilage racial, comme le rapportent leurs témoignages recueillis par BuzzFeed News.

Selon elles, la direction du restaurant demandait quotidiennement de "ne prendre aucune réservation de personnes au nom d'origine arabe ou de touristes venant du Moyen-Orient", explique ce jeudi 17 le site d'informations.

"Le directeur dit souvent qu'il préfère avoir deux personnes blondes, belles, en terrasse, avec deux cafés, plutôt que des femmes voilées, même si elles sont riches. Celles-là, on devait les refuser, et à chaque fois qu'une hôtesse prenait une réservation d'un client avec un nom arabe, il demandait qui avait pris cette réservation et rappelait la consigne de les refuser autant que possible en faisant croire que le restaurant est complet", a ainsi raconté une serveuse.

Voir aussi: en Seine-Saint-Denis, une formation inédite pour répondre au racisme et à l'antisémitisme

Ces employées ont travaillé pendant plusieurs années à L'Avenue, et l'une d'elle a semble-t-il quitté l'établissement très récemment. Elle a ainsi assuré que ces pratiques racistes étaient toujours en vigueur.

D'ailleurs, selon elle, les personnes d'origines maghrébines n'étaient pas les seules discriminées. Mais elles l'étaient plus que les autres ethnies. Les Asiatiques et les Noirs étaient acceptés, mais il ne fallait pas "qu'il y en ait trop".

Toutefois, se gardant bien de vouloir faire un scandale, quand un client insistait pour accéder à sa réservation ou avoir une table, ou qu'un hôtel de luxe appelait pour réserver à sa place, ce n'est pas la meilleure table qui était proposée.

"Si les hôtesses ne sont pas parvenues à refuser la personne, elle sera alors installée à l'étage", a témoigné une ancienne salariée.

Depuis que BuzzFeed News a publié son enquête jeudi, l'affaire a fait grand bruit sur les réseaux sociaux et plusieurs internautes ont crié au scandale.

Beaucoup ont juré de ne jamais y mettre les pieds, même s'ils en avaient les moyens. D'autres ont proposé, puisque c'est le mois du Ramadan, d'aller y faire la rupture du jeûne.

La brasserie parisienne L'Avenue est accusée par quatre de ses anciennes serveuses de faire du profilage racial.

Commentaires

-