Nice: excédés par les retards, ils bloquent les TER, la SNCF blâme les grèves

Nice: excédés par les retards, ils bloquent les TER, la SNCF blâme les grèves

Publié le :

Vendredi 13 Juillet 2018 - 18:13

Mise à jour :

Vendredi 13 Juillet 2018 - 18:21
Plusieurs dizaines d'usagers du TER ont bloqué la circulation des trains en gare de Saint-Riquier à Nice ce vendredi matin. Ils sont descendus sur les voies après l'annonce de nouvelles suppressions de train. La SNCF évoque les conséquences de la grève.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

C'était apparemment le retard de trop pour les usagers SNCF niçois prenant leur TER en gare de Saint-Riquier. Plusieurs dizaines d'entre eux ont bloqué les voies ce vendredi 13 pour protester dans une ambiance électrique qui a nécessité l'intervention des forces de l'ordre.

Sur cette ligne qui dessert notamment Saint-Laurent-du Var, Cagnes-sur-Mer, Villeneuve-Loubet, Antibes ou Cannes, les incidents sont devenus proverbiaux. C'est apparemment spontanément que les usagers, massés sur le quai suite à des annulations, ont fini pour certains par descendre sur les rails.

La situation a dégénéré vers 8h lorsque le message annonçant la suppression des trois prochains trains a retenti. Les voyageurs dénonçaient également le fait que les rames sont régulièrement bondées sur cet itinéraire. Fort heureusement, la présence de personnes sur les voies n'a pas entraîné d'accident. Après plus d'une heure de négociations entre représentants des usagers et de la SNCF et l'intervention de la police, le trafic a pu reprendre.

Lire aussi: SNCF - la CGT envisage une nouvelle grève le 27 juillet

Quant aux raisons de ces nouveaux retards, la SNCF et les syndicats se renvoient la balle. La Société des chemins de fer affirme en effet que la situation actuelle est une conséquence directe de la grève perlée qui s'est étalée d'avril à juin: "Depuis la sortie de grève, des problèmes matériels touchent cette ligne suite à la péremption des rames et leur maintenance. Cela a entraîné des suppressions ce matin et par conséquent une affluence voyageurs sur votre TER compromettant la sécurité et ainsi le départ", a-t-elle répondu à un usager sur Twitter.

La CGT Cheminots a réagi en assurant que ces suppressions de trains "sans préavis" étaient dues à un manque de matériel.

Pour la SNCF, ces retards sont la conséquence des grèves.


Commentaires

-