Paris: engin explosif devant un immeuble, cinq personnes interpellées dont une "radicalisée" [MAJ]

Paris: engin explosif devant un immeuble, cinq personnes interpellées dont une "radicalisée" [MAJ]

Publié le :

Mardi 03 Octobre 2017 - 08:49

Mise à jour :

Mardi 03 Octobre 2017 - 09:09
© Geoffroy Van der Hasselt / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans la nuit de vendredi à samedi, une bombe opérationnelle a été découverte devant un immeuble dans une rue calme du 16e arrondissement de Paris. Selon plusieurs sources, cinq hommes ont été arrêtés et l'acte probablement terroriste visait un opposant à l'islamisme radical. [Mise à jour 9h57: l'une des personnes interpellées était fichée pour radicalisation].

La découverte en dit long sur ce que les auteurs espéraient faire: sans doute un massacre. L'engin explosif improvisé, composé de plusieurs bonbonnes de gaz reliées entre elles avec un dispositif de mise à feu disposé devant un immeuble du 16e arrondissement de Paris, dans la nuit du vendredi 29 à samedi 30, était tout à fait opérationnel.

La section antiterroriste (SAT) de la brigade criminelle et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont été saisies. Selon le magazine Le Point, cinq personnes ont d'ailleurs déjà été interpellées dont l'une serait dans le collimateur des services de renseignements pour des activités en lien avec la mouvance islamiste.

[Mise à jour 9h57]: A l'antenne de France Inter, le ministre de l'Intéreur Gérard Collomb annonce que "parmi les personnes arrêtées, l'une était fichée au fichier FSPRT (soit "fichée S", NDLR), donc radicalisée", confirmant ainsi la piste islamiste.

Reste à savoir ce que visaient les poseurs de bombe en déposant l'engin explosif devant l'immeuble de cette rue calme du cossu arrondissement de l'ouest parisien. Selon une information du Figaro "aucune personnalité sensible ne réside dans cet immeuble" d'habitation. Les enquêteurs envisagent que l'attentat en préparation visait une cible étant "un associatif militant contre l'islamisme radical". En effet, un homonyme (exerçant, lui, une profession libérale) de cette cible potentielle réside dans l'immeuble.

L'engin explosif a été découvert par un locataire de l'immeuble du 31 de la rue Chanez vers 4h30 du matin, dans la nuit du vendredi 29 au samedi 30. Ce dernier a immédiatement prévenu les forces de l'ordre qui sont rapidement arrivées sur les lieux, établissant un cordon de sécurité et désamorçant la bombe qui ne s'est pas déclenchée.

L'engin explosif était considéré comme opérationnel.

Commentaires

-