Paris: un enseignant accusé d'agressions sexuelles sur au moins six fillettes de CM2

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 16 juin 2017 - 11:41
Image
Un policier de dos.
Crédits
©Bohac Yann/Sipa
Une enquête a été ouverte pour agression sexuelles à l'encontre d'un enseignant d'une classe de CM2.
©Bohac Yann/Sipa
Un instituteur est suspecté d'agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans. L'enseignant travaille à l'école privé Sainte-Jeanne-Elisabeth dans le VIIe arrondissement de Paris. Une enquête a été ouverte pour au moins six cas d'attouchements de fillettes.

Une enquête préliminaire pour"agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans par personne ayant abusé de ses fonctions" a été ouverte mercredi 14 contre un instituteur de l'école privé Sainte-Jeanne-Elisabeth à Paris. L'enseignant est accusé d'avoir fait subir à des enfants de moins de 15 ans des "calins" et des "embrassades sur la joue".

L'homme, âgé d'une quarantaine d'années, enseignait depuis plus de deux ans en classe de CM2 et aurait infligé cette situation à "au moins une demi-douzaine de jeunes filles" , selon Le Parisien. L'enseignant aurait également envoyé aux fillettes des mots d'amour et des photos "ambiguës" par texto. Selon les premiers éléments de l'enquête, les faits se seraient déroulés pendant l'heure d'étude au sein de l'école mais aussi lors des séjours en classe verte et des cours à domicile.

"Le nombre précis de victimes n'est pour l'instant pas connu. La Brigade de protection des mineurs de la police judiciaire est actuellement en train de recueillir le témoignage de plusieurs fillettes qui auraient été agressées" précise au Figaro la magistrate chargée du dossier. L'instituteur a été suspendu par l'inspection académique depuis le mois de mars.

L'enseignant avait déjà été soupçonné de faits similaires dans une école de Saint Denis (Seine-Saint-Denis) et une autre à Vincennes (Val-de-Marne).

L'ensemble des parents d'élèves est scandalisé."Comment ont-ils pu laisser ce monstre enseigner? C'est vraiment inconcevable! Ils auraient dû vérifier les antécédents de cet instituteur avant de lui permettre d'approcher des enfants et surtout nous prévenir", s'indigne une mère dans les colonnes du Figaro, "le directeur est également fautif, c'est à lui qu'on a confié nos enfants et voilà qu'ils se font agresser au sein même de leur école".

Du côté de la direction, Jean-François Canteneur, le directeur diocésain de l'Enseignement catholique de Paris argue au Parisien qu'il ne peut pas contrôler les antécédents de ses professeurs,"on n'a pas d'autorisation pour obtenir le casier des personnes qu'on recrute et de toute façon rien ne permettait, si on avait eu le dossier de cet instituteur en main, de préjuger d'un comportement dangereux". En effet, n'ayant jamais été condamné, le casier judiciaire du présumé coupable est toujours vierge.

À LIRE AUSSI

Image
Des lunettes sur un clavier d'ordinateur.
Belfort: un enseignant de maternelle, en possession d'images pédopornographiques, suspendu
Pour la détention d'images pédopornographiques sur son ordinateur personnelle, un instituteur d'une école de Belfort, en charge de la grande section de maternelle, a é...
15 juin 2017 - 15:48
Société
Image
Le nombre d'écoliers devrait diminuer en 2017 et 2018 pour des raisons démographiques
Montauban: un enfant handicapé giflé par son enseignante pour avoir écrit sur son bureau
Un petit garçon de huit ans, handicapé, scolarisé à Montauban, a été giflé mardi par son institutrice après avoir écrit sur sa table de travail. Sa mère a décidé de po...
16 juin 2017 - 09:50
Société
Image
Une prostituée.
Ils prostituaient leurs amies mineures dans des hôtels: trois ans ferme
Deux hommes d'une vingtaine d'années ont été condamnés lundi soir à trois ans de prison ferme pour avoir prostitué leurs petites amies de 15 et 16 ans dans des hôtels ...
23 mai 2017 - 19:18
Société

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.