Paris: un réseau international de prostitution démantelé dans les beaux quartiers

"Sex-tour"

Paris: un réseau international de prostitution démantelé dans les beaux quartiers

Publié le :

Vendredi 06 Juillet 2018 - 13:00

Mise à jour :

Vendredi 06 Juillet 2018 - 13:09
Cinq hommes ont été déférés jeudi pour répondre de faits de proxénétisme aggravé. Ils organisaient la venue de prostituées originaires d'Europe de l'Est dans les beaux quartiers de Paris. Des "sex-tour" qui représenteraient la plus grande partie de la prostitution en France et sont visiblement très lucratif.
© DENIS CHARLET / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Officiellement, il s'agissait d'une société spécialisée dans le tourisme médical, mais dans les faits, Katia, Tatiana ou Adriana venaient en France pour se prostituer dans les beaux quartiers parisiens et enrichir une bande de proxénètes présumés.

Un réseau de "sex-tour", qui consiste à déplacer des prostituées de ville en ville, a été démantelé par les policiers de la Brigade de répression du proxénétisme (BRP) de la police judiciaire parisienne. Cinq proxénètes présumés ont été déférés jeudi 5, révèle Le Parisien.

Les proxénètes étaient originaires d'Egypte, de Palestine, de Serbie, des Philippines ou de Cuba, les jeunes femmes venaient des pays de l'Est. Leur clientèle visiblement aisée les recevait dans des appartements cossus du 8e ou du 16e arrondissement de Paris. Les prestations étaient facturées 250 euros l'heure. Pour chaque passe, les proxénètes prélevaient de 50 à 250 euros.

Lire aussi: "Proxénétisme des cités" sur des mineures: 12 hommes condamnés

Un business qui serait en pleine expansion car très lucratif. Il rapportait selon le quotidien 1.000 euros par jour à ses organisateurs. Lors des perquisitions, les enquêteurs ont saisi 20.000 euros en espèce et plusieurs montres de luxe.

Plus discret, le système du "sex-tour" serait pourtant plus important que celui, visible au quotidien, de la prostitution de rue, avec 20.000 femmes qui s'y livreraient en France pour un nombre total de 30.000 prostitués selon les estimations de l'Office central pour la répression de la traite des êtres humains. Selon un rapport de 2015 (source), 93% des femmes qui se prostituent sont étrangères, principalement originaires d’Europe de l’Est (Roumanie et Bulgarie), d’Afrique de l’Ouest (Nigéria) et de Chine. Plus de la moitié d'entre elles ont subi des violences dans le cadre de cette activité, plus d'un tiers ont été violées dans leur vie.

Le proxénétisme est punissable de vingt ans de réclusion criminelle et de 3 millions d'euros d'amende lorsqu'il est commis en bande organisée.

 

Les policiers parisiens ont démentelés un réseau de "sex-tour".

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-