Pensant avoir été traités de "petite bite", ils tabassent des jeunes venus les aider

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Pensant avoir été traités de "petite bite", ils tabassent des jeunes venus les aider

Publié le 08/04/2019 à 06:48 - Mise à jour à 06:50
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Deux hommes qui pensaient avoir été traité de "petite bite" ont tabassé trois jeunes en mai dernier à Nantes. Jeudi 4, ils ont écopé de de six mois ferme pour l'un et l’autre à six mois avec sursis avec mise à l’épreuve.

L'improbable quiproquo s'est terminé en un déchainement de violence qui a conduit deux individus au tribunal. Deux hommes ont été jugés jeudi par le tribunal correctionnel de Nantes en Loire-Atlantique pour des violences sur trois jeunes, le 8 mai dernier. Les prévenus étaient alcoolisés au moment des faits.

Comme le rapporte le journal Ouest-France, les faits se déroulent dans la nuit sur le boulevard Émile-Gabory, au sud de Nantes. Une Golf et ses deux passagers sont accidentés. Arrive alors une autre voiture avec trois jeunes à bord qui, altruistes, s'arrêtent pour prêter main forte aux accidentés. Ces derniers font comprendre aux nouveaux venus qu'ils ne sont pas les bienvenus. Ces derniers décident donc de repartir dans leur véhicule mais sont gênés dans leur manouvre par les "petites bitte", soit des plots en béton qui bordent la ligne du busway.

Lire aussi – Yvelines: un homosexuel violemment tabassé par un ado de 17 ans

L'un des jeunes descend alors de la C2 pour l'expliquer aux deux hommes de la Golf. Simplement voilà, l'alcool aidant, ils sont persuadés que l'on vient d'insulter la longueur de leur membre viril et vont violement agressés les trois jeunes qui s'étaient, à la base, arrêtés pour les aider.

Les victimes ont été littéralement rouées des coups, écopant de 15 à 45 jours d'interruption totale de travail.

Les deux agresseurs ont été reconnus coupables de faits par le tribunal et ont écopé de six mois ferme l'un et l’autre à six mois avec sursis avec mise à l’épreuve.

Voir:

Violences contre les Roms: procès renvoyé pour huit jeunes

Violences après des rumeurs sur les Roms: un jeune condamné à 18 mois ferme

Le père de famille breton force sa fille à boire et tabasse son fils

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Deux hommes qui pensaient avoir été traité de "petite bite" ont tabassé trois jeunes.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-