Poitiers: arrestation violente d'une militante de... 72 ans (VIDEO)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Poitiers: arrestation violente d'une militante de... 72 ans (VIDEO)

Publié le 16/02/2016 à 12:40 - Mise à jour à 12:56
©Capture d'écran France-3
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'arrestation sans ménagement d'une femme de 72 ans par la police de Poitiers enflamme les réseaux sociaux. Opposée à l'abattage des platanes dans son quartier de Beaulieu, elle a terminé sa journée en garde à vue.

Elle militait pour empêcher l'abattage de platane dans son quartier. Katia Lipovoï, 72 ans, a été violemment interpellé par les forces de l'ordre lundi 15 février à Poitiers. Empoignée, mise et maintenue fermement au sol puis menottée sans ménagement: l'arrestation de cette  femme opposée à l'abattage de 98 platanes à Beaulieu, un quartier de Poitier, a été filmée par les journalistes de France-3.

Sur la vidéo, on entend Katia Lipovoï crier "vous m’étouffez" aux policiers qui la malmènent, sous les yeux de ses proches et notamment de'un enfant qui semble être son fils, en larmes, qui s'interroge: "ils vont la mettre en prison?". Sur les images, on peut voir que le septuagénaire a été légèrement blessée à la lèvre.

Elle est sortie de garde à vue à 17h avec une convocation pour se rendre en avril prochain devant un tribunal qui pourrait la condamner à payer une amende, pour "violence sur personne dépositaire de l'autorité publique".

Le motif de cette intervention? La chute d'une barrière sur les jambes des fonctionnaires de police que la dame âgée avait secouée au point de la faire tombé. Selon la police, joint par Centre Presse, il y avait "visiblement une volonté d'en découdre avec les forces de l'ordre".  "La mise au sol est une technique de police classique quand une personne s'approche de vous. Le but, c'est de l'immobiliser", poursuit la police tout en admettant que cette technique est "impressionnante".

Katia Lipovoï a expliqué que lors de sa garde à vue, on lui a demandé de "signer une déposition selon laquelle (elle avait) agressé un policier" alors qu'elle dit s'être "simplement débattue parce qu'ils (lui) faisaient mal". Déclaration qu'elle a refusé de signer. La militante a reçu un grand nombre de soutiens sur les réseaux sociaux et s'est dite déterminée à poursuivre son combat.

(Voir ci-dessous la vidéo de cette arrestation musclée):


 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


L'arrestation sans ménagement d'une femme de 72 ans par la police de Poitiers enflamme les réseaux sociaux.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-