Pour passer inaperçus, les trafiquants de drogue utilisaient un gilet jaune

Pour passer inaperçus, les trafiquants de drogue utilisaient un gilet jaune

Publié le :

Jeudi 21 Février 2019 - 16:14

Mise à jour :

Jeudi 21 Février 2019 - 16:20
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un réseau de trafic de stupéfiants a été démantelé en Ile-de-France et cinq personnes ont été interpellées. Le principal suspect utilisait un gilet jaune pour ne pas éveiller les soupçons des forces de l'ordre.

La crise des Gilets jaunes semblent inspirer jusqu'aux trafiquants de drogue internationaux. Un réseau de trafic de stupéfiants a été démantelé en Ile-de-France après plus de six mois d’enquête de l’Office central de lutte contre la criminalité organisée. Quatre hommes et une femme, âgés de 25 à 35 ans, ont été interpellés et doivent être présentés ce jeudi devant un juge d'instruction.

Le principal suspect était particulièrement précautionneux dans son transport des produits stupéfiants. "Il allait même jusqu’à poser un gilet jaune sur le tableau de bord des voitures qui servaient au trafic pour ne pas éveiller les soupçons. La police l’a finalement interpellé dans la nuit de dimanche à lundi dernier en flagrant délit, lors d’une transaction à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). Son véhicule transportait 500 kg de cannabis. Trois complices présumés et sa compagne ont également été arrêtés dans la foulé", précise France info qui révèle l'information.

Lire aussi - Affrontements entre bandes pour le trafic de drogue à Marseille: les logisticiens devant le tribunal

La police a effectué plusieurs perquisitions dans des entrepôts du en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne. Elle a fait main basse sur 1,5 tonne de résine de cannabis (soit une valeur de 4,5 millions d'euros), 200.000 euros en liquide, trois pistolets automatiques et des grosses cylindrées.

Le trafiquant se procurait la résine de cannabis à Malaga, dans le sud de l’Espagne, et l’acheminait en voiture jusqu’en région parisienne. La marchandise était ensuite écoulée dans la région lyonnaise et dans l'ouest de la France.

Voir:

Affrontements entre bandes pour le trafic de drogue à Marseille: les logisticiens devant le tribunal

 Aux assises, deux policiers "ripoux" au coeur d'un trafic de cocaïne

Trafic de cocaïne: lourdes réquisitions contre deux ex-policiers de la PAF

Le principal suspect utilisait un gilet jaune pour ne pas éveiller les soupçons des forces de l'ordre.


Commentaires

-