Russie: l'employée d'une confiserie meurt ébouillantée dans du caramel brûlant

Russie: l'employée d'une confiserie meurt ébouillantée dans du caramel brûlant

Publié le :

Mardi 24 Octobre 2017 - 17:51

Mise à jour :

Mardi 24 Octobre 2017 - 18:03
©Google Street Views
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une mère de famille de 36 ans aurait "bouilli vivante" vendredi dans un réservoir de caramel dans une usine de confiserie en Russie où elle était tombé. La direction de l'entreprise aurait tenté d'acheter le silence de ses salariés.

Un drame terrible a eu lieu dans une confiserie russe. Une mère de famille qui était employée dans cette entreprise de Stary Oskol, dans l'oblast de Belgorod, situé à près de 500 km au sud de Mocou, est morte dans des conditions terribles, le 20 octobre dernier.

En effet, la victime, âgée de 36 ans, était occupée à nettoyer une grande cuve vide normalement destinée à recueillir du caramel liquide. Sans que l'on sache encore pourquoi, ce liquide à très haute température a jailli dans la cuve, ébouillantant vivant l'employée.

"Elle n'a pas pleuré, aucun autre bruit n'a été entendu, le caramel a été retiré du bol géant et c'est seulement à ce moment que son corps a été retiré", a déclaré un de ses collègues au journal Komsomolskaya Pravda. La jeune femme n'a eu aucune chance car en plus de la température très élevé à laquelle le sucre et l'eau se transforme en caramel, des pales rotatives sont chargées de remuer le mélange dans ladite cuve.

Dans un premier temps, la direction de l'usine, où trois personnes sont décédées d'un accident du travail cette année, aurait tenté d'étouffer l'affaire en menaçant ses employés de les sacquer s'ils en parlaient à la presse locale. Mais finalement cette terrible histoire a fuité sur les réseaux sociaux et les journalistes de la ville s'en sont emparés.  

Les enquêteurs envisagent pour l’heure deux hypothèses pour expliquer les circonstances de ce drame: celle d’une simple chute et celle d’un évanouissement dû à la température élevée dans l’usine, le caramel liquide pouvant atteindre plus de 135 degrés.

La victime était la mère d'un petit garçon prénommé Ivan et âgé de 10 ans. Il a été recueilli par sa tante.

La direction de l'usine aurait tenté d'étouffer l'affaire.


Commentaires

-