Surpris avec sa maîtresse, il tue sa femme en faisant marche arrière

Surpris avec sa maîtresse, il tue sa femme en faisant marche arrière

Publié le :

Dimanche 07 Juillet 2019 - 10:31

Mise à jour :

Dimanche 07 Juillet 2019 - 11:05
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme de 34 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire samedi 6 après avoir renversé sa femme en voiture dans la Marne. Celle-ci venait de le surprendre avec sa maîtresse et a succombé à ses blessures. L'élément intentionnel est au coeur de l'enquête.

Les faits remontent à la nuit de mercredi à jeudi. Ce jour-là, une femme de 37 ans a été mortellement renversée par le véhicule que conduisait son conjoint, sur un parking de Thil (Marne).

Selon les éléments rapportés par L'Union, l'homme aurait été surpris en compagnie de sa maîtresse. Une altercation s'en serait suivie à l'issue de laquelle le conducteur a fait marche arrière. Victime d'un traumatisme crânien, la victime n'a pas survécu malgré l'intervention d'habitants du quartier puis des secours. Des enfants auraient été présents au moment des faits.

Voir: Féminicide à Perpignan: la femme poignardée en présence de ses enfants

L'homme issu de la communauté du voyage a d'abord pris la fuite. Selon le quotidien régional, des heurts ont éclaté dans des camps par la suite, des membres de la famille de la victime tentant de retrouver le suspect. Celui-ci a finalement pu être interpellé. 

Il a dans un premier temps été placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour meurtre aggravé, mais par la suite, le procureur a écarté la notion de meurtre, précise RTL, notion qui suppose la volonté de tuer. Le suspect a donc été mise en examen pour " violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur conjoint, en présence de mineurs", des faits punissables de 20 ans de prison. Le parquet a toutefois précisé que l'enquête devait encore déterminer si l'homme a volontairement percuté son épouse où s'il "s'agit d'une manoeuvre accidentelle dans la panique et dans un champ visuel rétréci".

Lire aussi:

Féminicides: lancement en septembre d'un "Grenelle des violences conjugales"

L'enquête devra déterminer si l'homme a volontairement renversé sa femme.


Commentaires

-