"C'est une Daesh creusoise": insultée par un conseiller retraite, elle porte plainte

Carsat

"C'est une Daesh creusoise": insultée par un conseiller retraite, elle porte plainte

Publié le :

Vendredi 24 Août 2018 - 20:13

Mise à jour :

Vendredi 24 Août 2018 - 20:14
Une jeune femme qui voulait aider sa mère dans ses démarches administrative a découvert un message vocal insultant, et à caractère raciste, sur la boîte vocale de son aînée. Celui-ci provenait d'un conseiller retraite du Carsat (Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail). Une plainte a été déposée.
© ROBYN BECK / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Face aux insultes racistes, leur réaction a été radicale. Une jeune femme qui aidait sa mère à effectuer ses démarches administratives a découvert un message vocal très déplacé sur la messagerie de son aînée. celui-ci a été laissé mercredi 22.

"Elle pue, sa fille c'est une Daesh creusoise", disait par exemple le conseiller de la Carsat (Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail).

Mais ce n'est pas tout puisqu'au total, le message a duré pas moins de quatre minutes, comme Fatiha Martin l'a expliqué à LCI ce vendredi 24.

A voir aussi: Former ses employés contre le racisme - Starbucks tente de montrer l'exemple

"Je voulais avoir un suivi du dossier retraite de ma mère", raconte-t-elle. "On m’a dit qu’un technicien allait me rappeler dans la matinée, ce qu’il a fait vers 11h30. J’ai raté son appel, il a donc laissé un message vocal".

Sauf que le conseiller a visiblement oublié de raccrocher avant de se plaindre à un collègue. De ce fait, pendant plusieurs minutes Fatiha Martin a pu entendre une série d'insultes racistes parfois, et toujours gratuites.

"Il ajoute que ma mère est une cassos et que je suis voilée de la tête aux pieds", s'est souvenue Fatiha Martin avant de poursuivre: "derrière lui, on n’entend personne le reprendre, lui faire remarquer que c’est grave ce qu’il est en train de dire. Ils ont dû bien rigoler dans le bureau. Ma mère était à mes côtés quand on a découvert le message, elle était scandalisée".

La mère de celle qui a découvert le message, et qui habite à Gueret dans la Creuse, est quant à elle très choquée. "C’est tout petit, tout le monde se connaît, elle n’ose plus sortir. Ce sont des insultes gratuites envers elle et je suis sûre qu'elle n'est pas la seule dans ce cas. Et moi, à la base, j’étais juste là pour aider ma mère. Je suis passée d’un dossier retraite à enfant de Daesh, rendez-vous compte".

Jugeant ces propos "inacceptables", Fatiha Martin s'est rendue le jour même au commissariat pour porter plainte contre le conseiller en question pour diffamation non publique en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion.

Elle espère maintenant qu'il sera sanctionné "par la justice d'une part" et "son employeur d'autre part". L'employeur en question, la Carsat Centre Ouest, a fait part de sa "totale désapprobation quant à ces propos inadmissibles et qui ne correspondent pas aux valeurs de service public que notre organisme défend et transmet à ses collaborateurs", à travers la bouche de son directeur.

Une enquête interne a été ouverte au sein de cette administration.

A lire aussi:

"BlaKkKlansman", le pamphlet anti-raciste de Spike Lee

Racisme: un footballeur noir est tabassé en Alsace, il est sanctionné par le District

Suspecté car noir, nouveau scandale de racisme dans la police américaine

Fatiha Martin a découvert un message vocal haineux sur le téléphone de sa mère.

Commentaires

-