Violences conjugales: elle est battue pendant 56 ans, son mari condamné

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 09 mars 2018 - 19:02
Image
De nombreux barreaux étaient mobilisés jeudi pour dénoncer le silence du ministère de la Justice au
Crédits
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
Un homme de 81 ans a été condamné jeudi 8 à huit mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc pour violences conjugales.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
Pour avoir violenté sa femme pendant 56 ans, un homme de 81 ans a été condamné jeudi à huit mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc. Lors de l'audience, l'octogénaire, qui a désormais l'interdiction de l'approcher, n'a cessé de nier les faits.

Il a fait vivre un calvaire à sa femme pendant 56 ans. Selon une information rapportée par Ouest-France, un homme de 81 ans a été condamné jeudi 8 à huit mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc et ce, alors que se tenait la journée internationale des droits des femmes.

D'après la victime, qui a porté plainte en juin 2017 à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) grâce au soutien de sa fille, les violences conjugales ont commencé après la naissance de leur deuxième enfant et se sont empirées les années suivantes. "C'est un rustre. Il n'a jamais rien reçu, et jamais rien donné. Il me traitait de putain, en ricanant. Il se comporte comme un porc", a-t-elle expliqué en parlant de son mari alcoolique confiant toutefois qu'elle n'avait pas voulu séparer les enfants de leur père. "C'est pour ça que j'ai tout accepté", a-t-elle ajouté.

Lors de son procès, elle a raconté ce qu'elle avait enduré toutes ses années, confiant qu'elle recevait régulièrement "des coups de poing". Elle était également victime d'insultes, d'humiliations et de violences sexuelles. Elle a notamment raconté qu'une fois, son mari l'avait prise par le cou en lui disant "je vais te finir". "L'alcool a brisé ma vie", a-t-elle reconnu.

Lire aussi - En 2016, plus de 85.000 victimes ont déposé plainte pour violences conjugales

Reconnu coupable de violences conjugales, l'homme n'a cessé de nier tout au long de l'audience. Il a désormais interdiction de l’approcher. Elle, vit désormais dans un logement d'urgence et semble désormais heureuse: "Je fais du bénévolat, quatre jours par semaine. J'y trouve beaucoup de bonheur. J'aime les gens. Ils me le rendent".

 

À LIRE AUSSI

Image
Près de 87% des victimes ayant déposé plainte pour coups et blessures volontaires au sein du couple,
En 2016, plus de 85.000 victimes ont déposé plainte pour violences conjugales
En 2016, 85.424 victimes ont déposé plainte pour coups et blessures volontaires de la part de leur conjoint ou ex-conjoint, selon une note de l'Observatoire national d...
24 novembre 2017 - 17:09
Société
Image
France-Soir
Empêtrée dans le scandale des violences conjugales, la Maison Blanche riposte
Plusieurs responsables de la Maison Blanche ont défendu dimanche la gestion par l'exécutif des scandales de violences conjugales ayant entraîné la démission de deux co...
11 février 2018 - 19:07
Image
Nicolas Douchez
"Il a massacré sa compagne": le gardien de but du RC Lens Nicolas Douchez en garde à vue pour violences conjugales
Nicolas Douchez, ex-gardien du PSG, qui évolue aujourd'hui sous les couleurs du RC Lens, a été placé en garde à vue ce jeudi matin, après avoir tabassé sa compagne alo...
26 octobre 2017 - 22:23
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don