Voiture de police incendiée à Paris: un jeune Suisse identifié comme le principal suspect

Convoqué par la justice

Voiture de police incendiée à Paris: un jeune Suisse identifié comme le principal suspect

Publié le :

Vendredi 21 Avril 2017 - 15:20

Mise à jour :

Vendredi 21 Avril 2017 - 15:56
Le principal suspect dans l'enquête sur l'attaque et l'incendie d'une voiture de police à Paris en mai 2016 a été identifié et ne s'est pas présenté à une convocation en vue d'une mise en examen fin mars. Il s'agit d'un jeune Suisse.
©Joël Saget/AFP

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

  
-A +A

Il est soupçonné d'être l'auteur du jet de fumigène qui a provoqué l'embrasement du véhicule des forces de l'ordre. Après plusieurs mois d'enquête sur l'attaque et l'incendie d'une voiture de police à Paris en mai 2016, la justice a annoncé avoir identifié le principal suspect. Il s'agit d'un jeune ressortissant suisse né en 1989. Ce jeune homme a été convoqué il y a quelques semaines par la justice française, mais il n'a pas donné suite à ses convocations. Selon le journal Le Parisien, il pourrait bientôt faire l'objet d'un mandat d'arrêt international.

Selon le quotidien qui cite sur une source proche de l'affaire, "il tombe un peu du ciel et c'est pour cela que son identification a pris du temps (...) Il pourrait avoir agi sous l'effet de meute, à l'image d'autres mis en examen dans ce dossier".

Les faits avaient eu lieu le 18 mai près de la place de la République, en marge d'un rassemblement de policiers inédit à l'appel de leurs syndicats contre la "haine anti-flics", le tout pendant les manifestations contre la loi de réforme du code du Travail.

Quatre premiers suspects avaient été arrêtés quelques heures après, mais seuls deux d'entre eux, les frères Angel et Antonin Bernanos, connus dans la mouvance antifasciste, avaient été placés en détention provisoire. Le premier, alors âgé de 18 ans et soupçonné d'avoir frappé avec une tige en fer l'un des deux policiers, avait été remis en liberté fin juin après l'arrestation pour les mêmes faits d'un autre homme, un informaticien de 39 ans.

Quant à Antonin Bernanos, 22 ans, soupçonné d'avoir brisé la vitre arrière à l'aide d'un plot en métal, ce qu'il conteste, il a été remis en liberté le 28 mars dernier par la cour d'appel de Paris alors que les juges d'instruction et le parquet s'y opposaient.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
Le suspect est un jeune Suisse né en 1989.

Commentaires

Identifiez-vous pour poster des commentaires