Cancer du cerveau: des ultrasons pour mieux traiter la maladie

Cancer du cerveau: des ultrasons pour mieux traiter la maladie

Publié le :

Samedi 18 Juin 2016 - 11:47

Mise à jour :

Samedi 18 Juin 2016 - 11:49
©Allan Ajifo/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des chercheurs français ont mis au point un implant révolutionnaire capable de mieux traiter les cancers du cerveau. Grâce à l'émission d'ultrasons, les médicaments parviennent ainsi à mieux pénétrer les cellules du cerveau, multipliant les effets de la chimiothérapie. Les résultats sont prometteurs.

Traiter le cancer du cerveau est toujours aussi compliqué. En cause: la difficulté à pénétrer à l'intérieur de cet organe en raison de la barrière formée par les vaisseaux sanguins pour le protéger des infections et des agressions extérieures. Seuls le sucre, l'oxygène et les petites molécules parviennent à passer. Ainsi, à cause de cette barrière, seul 4% de la chimiothérapie standard atteint le cerveau.

Partant de cette conclusion  les équipes du Pr Alexandre Carpentier et du Dr Ahmed Idbaih de la Pitié-Salpêtrière  ont mis au point une technique révolutionnaire, présentée mercredi 15 dans la revue américaine Science Translational Medicine, pour permettre aux médicaments de pénétrer le cerveau.

Un implant, capable d'émettre des ultrasons directement vers le cerveau, a ainsi été fixé sur le crâne d'une vingtaine de patients, en récidive de tumeur maligne, pendant leur opération. A leur grande surprise, les ultrasons sont parvenus à perméabiliser la paroi des vaisseaux en seulement deux minutes et ce pendant six heures. Conclusion: l'implant a multiplié par cinq la quantité de chimiothérapie arrivant aux cellules cérébrales. En parallèle, la diffusion d'ultrasons n'a perturbé en rien les fonctions cérébrales des malades.

Des essais doivent désormais se poursuivre pour juger de l'amélioration de la survie des malades. Si les résultats se montrent concluants, l'implant pourrait aider à traiter les tumeurs cérébrales les plus sévères et non opérables. Cette méthode "non toxique, pour la première fois appliquée à l’humain, ouvre des perspectives non seulement pour des cancers du cerveau, mais également pour des pathologies neuro-dégénératives comme la maladie d’Alzheimer " a indiqué le professeur Alexandre Carpentier, neurochirurgien et co-auteur de l’étude.

 

L’émission d’ultrasons, grâce à un implant, permet une meilleure pénétration des molécules thérapeutiques.


Commentaires

-