Cancer du sein : le soja est-il bon ou mauvais pour la santé des femmes ?

Cancer du sein : le soja est-il bon ou mauvais pour la santé des femmes ?

Publié le 17/12/2019 à 17:10 - Mise à jour à 17:19
© Scott Olson / Getty Images North America/Getty Images/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

Excellente source de protéine végétale, le soja n'a pas que des qualités. Selon la manière dont il est transformé, il contient plus ou moins de phyto-œstrogènes, une hormone qui peut venir perturber le fonctionnement des cellules notamment chez les femmes et causer le cancer du sein.

Le soja est-il bon ou mauvais pour la santé ? La question revient régulièrement dans les médias. La réponse est cette fois donnée dans un long article rédigé par des universitaires sur le site The Conversation. Voici ce qu’il faut en retenir.

Le soja est très consommé depuis plus deux millénaires en Asie et y a plutôt bonne réputation. En revanche, en Occident, les études sont moins unanimes quant à ses vertus pour la santé. Car si cette légumineuse est une source de protéines végétales de très bonne qualité, elle contient aussi des phyto-œstrogènes (des isoflavones) qui peuvent se fixer sur les récepteurs des œstrogènes, hormones naturellement sécrétées par les ovaires. Et venir perturber le fonctionnement des cellules : selon l’organe sur lequel ils se fixent et leur concentration, les phyto-œstrogènes jouent un rôle d’inhibiteur ou d’activateur.

Le traitement industriel du soja en cause
En Asie, les aliments à base de soja sont le plus souvent solides (tofu, tempeh, natto et miso) et obtenus à partir de la fermentation de la plante. Un traitement traditionnel qui réduit fortement la teneur des aliments en phyto-œstrogènes. En revanche, les produits à base de soja que nous consommons généralement en Occident (« lait » de soja, crèmes desserts, biscuits) sont issus de procédés industriels qui ont tendance à augmenter les teneurs en phyto-œstrogènes.

Cancer du sein : le soja en protège-t-il ou le favorise-t-il ?
Et si en Asie, les études semblent clairement montrer un risque plus faible de cancer du sein chez les femmes ayant une alimentation riche en soja, celles menées en Europe ou en Amérique du Nord ne confirment pas cet éventuel bénéfice. La consommation de compléments alimentaires à base de soja entraînerait même une augmentation des cancers du sein non-hormono-dépendants chez les femmes qui ont déjà eu des cancers du sein dans leur famille, selon une étude de cohorte française. Par précaution, ces compléments sont donc à éviter.

Quoi qu’il en soit, le soja est déconseillé pour les femmes enceintes, pour les nourrissons et pour les jeunes enfants. Il peut être consommé de manière modérée par le reste de la population : l’Agence de sécurité sanitaire des aliments (Anses) recommande de ne pas dépasser 1 mg d’isoflavones par kilo de poids corporel et par jour. On estime que 100 g d’aliment dérivé du soja (tels que du Tofu ou une crème dessert au soja) en apportent entre 10 et 30 mg.

source : the conversation

A lire aussi : Bienfaits, effets réels et méfaits... Tout ce qu'il faut savoir sur le soja
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Selon la manière dont il est traité, le soja serait plus ou moins bon pour la santé

Fil d'actualités Société