Coronavirus : La vitamine D protectrice contre les formes graves de Covid-19 ?

Coronavirus : La vitamine D protectrice contre les formes graves de Covid-19 ?

Publié le 26/05/2020 à 10:53 - Mise à jour à 11:11
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

La vitamine D peut-elle nous protéger des formes graves de Covid-19 ? Selon une étude américaine en tout cas, les personnes carencées ont deux fois plus de chances que les autres de  développer une réaction inflammatoire importante si elles sont contaminées par le nouveau coronavirus.

Les recherches autour du nouveau coronavirus se multiplient et leurs résultats commencent à tomber. Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’université Northwester (Etats-Unis), la vitamine D pourrait avoir un effet protecteur contre les formes grave de Covid-19. Les patients qui ont contracté la maladie en étant en déficit de cette vitamine avaient en effet deux fois plus de risques que les autres de développer une réponse inflammatoire importante.

Suite à cette étude, l’Académie nationale de médecine a émis son avis, dans un communiqué paru le 23 mai. Elle explique ainsi que la vitamine D module le fonctionnement du système immunitaire en stimulant les macrophages et des cellules dendritiques. Elle joue également un rôle dans la régulation et la suppression de la réponse inflammatoire cytokinique à l’origine du syndrome de détresse respiratoire aigu qui caractérise les formes sévères et souvent létales de Covid-19.

A lire aussi : Covid-19 : où en est-on des traitements des diverses approches et recherches ?

Cependant, nuance l’Académie de médecine, la vitamine D ne peut « être considérée comme un traitement préventif ou curatif de l’infection » due au nouveau coronavirus.
Dans sa publication, elle préconise cependant de doser rapidement le taux de vitamine D sérique (c’est-à-dire la 25 OHD) chez les personnes âgées de plus de 60 ans atteintes de Covid-19, et d’administrer, en cas de carence, une dose de charge de 50.000 à 100.000 UI qui pourrait contribuer à limiter les complications respiratoires » et, d’apporter une supplémentation en vitamine D de 800 à 1000 UI/jour chez les personnes âgées de moins de 60 ans dès la confirmation du diagnostic ».

Comment éviter les carences en vitamine D ?
La vitamine D ne peut être synthétisée par l’organisme que par une exposition au soleil des bras, des mains et du visage au soleil au moins 15 minutes par jour. Les apports en vitamine D se font également par l’alimentation : poissons gras (harengs, truite, maquereaux), chocolat noir, lait de vache entier, œufs sont quelques-uns des aliments les plus riches en vitamine D.
Les personnes dont l’alimentation n’est pas suffisamment variée et qui ne peuvent s’exposer suffisamment au soleil, mais aussi les personnes de plus de 60 ans pourraient avoir intérêt à se supplémenter en vitamine D mais elles doivent préalablement en discuter avec leur médecin qui saura leur prescrire la dose et le produit le mieux adapté à leurs besoins. Une surdose de vitamine D peut en effet entraîner une hypercalcémie qui fragiliserait les os et avoir des conséquences cardiologiques et rénales.  L’ANSES  le rappelait d’ailleurs dans un communiqué publié  le 17 avril.

A lire aussi : Pourquoi  une carence  en vitamine D est dangereuse pour la santé ?

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


L'exposition au soleil permet de synthétiser la vitamine D

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-