Des cellules souches contre la DMLA

Des cellules souches contre la DMLA

Publié le 07/10/2015 à 20:37 - Mise à jour à 20:46
©Gimli_36/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une équipe de biologistes est parvenue grâce aux cellules souches à produire une grande quantité de cellules de l'œil en peu de temps. Cette réussite pourrait à long terme permettre de rendre partiellement la vue aux personnes souffrant de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

C'est une source d'espoir dans la lutte contre les dégénérescences maculaires, même si bien du chemin reste à parcourir. Une équipe de biologistes de l'université de Montréal (Canada) est parvenue à créer une grande quantité de cellules photoréceptrices de l'œil à partir de cellules souches embryonnaires humaines. Les résultats de cette étude ont été publiés mardi 6 dans la revue Developement.

Ces recherches pourraient, selon l'équipe scientifique, permettre de lutter contre la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Une maladie qui touche 8% de la population française et est la première cause de perte de la vision chez les plus de 50 ans. Chez les personnes atteintes de cette maladie, certaines cellules de l'oeil essentielle à la vision sont détruites.

Les biologistes de l'université de Montréal pensent que les cellules qu'ils ont obtenu à partir de cellules souches embryonnaires pourraient permettre de remplacer celles perdues par les patients. Une idée qui n'est pas nouvelle et a déjà été testée sur des souris avec un succès partiel.

Mais la grande nouveauté de cette étude est la quantité de cellules produites en un laps de temps assez court. En 45 jours, "notre méthode permet de différencier 80% des cellules souches embryonnaires humaines en cônes", explique le Professeur Bernier à l'origine de l'étude et cité par Le Figaro. Les précédentes expériences n'avaient permis au mieux qu'une récupération de 20% en 150 jours. Cette surprenante accélération serait permise par une protéine découverte par l'équipe du Pr. Bernier.

Le processus tel que mené par l'équipe scientifique n'est pas encore adapté à une utilisation clinique, mais il semble prometteur.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Les résultat de l'étude pourrait permettre de remplacer certaines cellules mortes de l’œil.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-